Dans la sellerie de...

Dans la sellerie de Victoria Metge

17/09/2018
Dans la sellerie de Victoria Metge

Victoria Metge est une jeune cavalière prometteuse. Elle a récemment fait l’acquisition du sublime Quick Star d’Avril, auparavant propriété de Jade-Fleur Calaque (cavalière de GP Poney, sélectionnée en équipe de France). Nous l’avons interviewé pour en savoir plus sur le nouveau couple qu’elle forme avec Quick Star, mais aussi sur le matériel qu’elle utilise et sur ses habitudes en concours !

Victoria et Quick Star d'Avril

Bonjour Victoria, peux-tu nous présenter ton parcours ?

Je m’appelle Victoria Metge, j’ai 14 ans et j’ai mon galop  7. Je monte chez un cavalier professionnel. J’ai été plusieurs fois médaillée et classée aux championnats de France : vice championne de France avec mon shetland Hidalgo en 2014, championne de France avec Riane de Kerpan en 2015, et classée en 2016 et 2018 avec ma fidèle ponette Nanou III. J’ai aussi été classée plusieurs fois à Equita’Lyon, et j’ai été 1ère et 7ème au BIP de Fontainebleau.

Peux-tu nous présenter tes poneys / chevaux ? Es-tu leur propriétaire ?

J’ai trois poneys :

  • Nanou III qui est ma ponette depuis toujours. On sort ensemble en concours sur les P1B.
  • Abricot du Verger qui est mon poney depuis peu, et avec lequel je sors en concours sur les épreuves Poney élite.
  • Et maintenant Quick Star d’Avril qui m’appartient depuis quelques mois. Nous commencerons les concours en septembre car je veux avoir le temps de bien le connaître avant.

Quicky est un petit fugueur comme le dit si bien Jade Fleur . Il est très attachant et très rigolo il essaye toujours de faire des bêtises et de faire le clown mais il est aussi très câlin et gourmand !

As-tu des sponsors ou des partenaires ?

Oui j’ai plusieurs sponsors :

  • Horse & Travel : le spécialiste des produits de rangement pour cavaliers (Travel Bag, sac de pansage, chariot pour le matériel, sac à bandes…)
  • Top French Rider : une marque de textile pour le cavalier.
  • L’écrin à bijoux : un créateur de bijoux en crins. 
  • European Horse Center : une sellerie spécialisée pour le dressage.
  • Pro Confort : une marque qui propose des couvertures, protections ligamentaires pour chevaux, paniers pour chiens orthopédiques et accessoires pour chevaux.

Tu es plutôt... CWD ou Antarès ?

cwd vs antares

Plutôt CWD car je trouve que les selles sont de très bonne qualité. Je n’ai jamais essayé de selle Antarès, par contre j’aime beaucoup la marque Prestige : les selles sont super confortables et j’aime beaucoup celle que j’ai pour Quick

Tu es plutôt... Cavalleria Toscana ou Le Sabotier ?

Cavalleria Toscana VS Le Sabotier

Le choix est très dur entre Le Sabotier et Cavalleria Toscana car les deux marques sont de super bonne qualité et sont tellement belles… donc je dirais que les deux marques me plaisent !

Tu es plutôt... GPA ou KEP ?

GPA VS KEP

J’adore mon casque KEP, je le trouve vraiment super confortable et très joli. Pour GPA, je trouve que les bombes sont un peu moins confortables mais elles sont super belles !

Tu peux nous décrire ta plus belle tenue de concours ?

Alors j’ai des tenues différentes pour chacun de mes poneys.

Victoria Metge et Nanou III

Pour Nanou :

La tenue que je vais avoir prochainement pour Quicky : 

Victoria Metge et Quick Star d'Avril
Victoria Metge et Abricot du Verger

Et enfin pour Abricot :

Comment ranges-tu tes affaires pour partir en concours ?

J’utilise deux malles pour transporter mes affaires. La première est une malle Alfako, et la seconde de la marque Horse&Travel qui est mon partenaire.

As-tu déjà utilisé PreppySport ?

Non pas encore, mais j’ai du matériel à vendre et je viendrais vous voir l’année prochaine à Lamotte !

Notre interview touche à sa fin... Merci Victoria pour tes réponses ! As-tu quelque chose à ajouter avant de se quitter ?

Je tiens à remercier mes parents et mes coachs pour leur soutien et bien-sûr mes poneys ! Et évidemment merci à vous pour m’avoir accordé du temps.

Dans la sellerie de Victoria Metge

Retrouvez Victoria Metge sur Instagram !

Les marques

Spoga 2018 : les 12 plus beaux stands

13/09/2018
Spoga Horse 2018

Deux fois par an (septembre et février), le salon professionnel de la Spoga Horse à Cologne, en Allemagne réunit les plus grandes marques équestres pour présenter leurs nouveautés. Les exposants sont variés : équipement pour le cheval, pour le cavalier, mais aussi des marques relatives à l’alimentation, au transport ou à tout autre service lié à l’activité équestre. Le salon accueille chaque année autour de 170 exposants venus du monde entier pour présenter leurs futures produits & collections aux professionnels du milieu équin. Lors du salon, trois prix sont remis : « Innovation », « Méthode de vente » et « Environnement ».

L’équipe PreppySport s’est rendue ce mois-ci à la Spoga pour découvrir les nouveautés tant attendues ! L’innovation était au rendez-vous, et nous vous avons donc préparé un classement des plus beaux stands de l’année.

Attention SPOILER… Voici les nouveautés de l’année, celles que vous retrouverez bientôt dans vos écuries et sur tous les terrains de concours !

Notre classement des plus beaux stands

1. GEM, la classe à l'état pur

De manière générale, les stands GEM ne nous déçoivent jamais : très classes, avec du mobilier en bois.

Lors de la Spoga 2018, la marque a encore frappé fort avec des rangées de tapis tous plus beaux les uns que les autres sur un fond de photos en noir et blanc. Rien à dire, on adore.
 
La nouveauté ? Les tapis « classics », toujours dans la matière mesh ultra respirante, avec la touche des 3 traits du logo GEM.

2. GPA : élégance & technicité

GPA arrive en seconde position ! Le stand donne l’impression d’être dans un magasin de rêve avec des casques pour tous les goûts, et des finitions parfaites comme toujours.

La nouveauté ? Le casque Little Lady à 299€ disponible en Noir et Navy avec des finitions Matt ou Shiny. Que demander de plus ? Des finitions cuir ? 

GPA exauce vos voeux avec une version Leather Black à 489€. Le petit plus c’est la possibilité de personnalisation sur demande !

3. Trust Equestrian : panoplie de mors à l'horizon

S’il y a bien quelque chose qui nous passionne, ce sont les mors ! Rechercher le mors le plus adapté à sa monture peut être un véritable casse-tête. Et dans, ce domaine, Trust Equestrian nous a vendu du rêve. En effet, la marque Hollandaise est avant-gardiste avec des produits innovants.

Notre coup de coeur ? Les mors en « fer doux » de couleur bleu. Cette matière se transforme au contact de la salivation.  L’humidité superficielle de la rouille a un goût sucré et stimule la production de salive de manière naturelle. Ce procédé assurera une meilleure acceptation du mors par le cheval. Ce processus de rouille (oxydation) change la couleur bleue en marron.

4. Flex-On : innovation & sécurité

La folie Flex-On n’est pas prête de se terminer ! Si les fameux étriers de la marque étaient déjà à la pointe de la technicité et de la mode, la marque innove encore avec un nouveau modèle. 

Le nouveau modèle « Safe-On » sera disponible à la vente d’ici peu. Si le design est très semblable au modèle précédent, il présente un nouvel avantage indéniable : la sécurité. En effet, la branche extérieure est conçue pour s’ouvrir en cas de chute, évitant ainsi le blocage du pied dans l’étrier. 

5. Oscar & Gabrielle : #BESAFE & #BESTYLE

Oscar & Gabrielle est une belle marque française qui innove. Comme toujours, les stands Oscar & Gabrielle sont très soignés. 

Nous avons pu retrouver sur le stand les produits phares de la marque, comme la veste de concours avec Air-Bag intégré, ou encore les merveilleux bodys de concours qui permettent d’allier confort (adieu la chemise qui sort du pantalon sur le n°2 du parcours!) et esthétisme. Un must-have à mettre sur votre liste au Père Noël !

6. KENTUCKY : SHEEP ADDICT

Kentucky était également de la partie, et son stand était à la hauteur de nos espérances. Des cuirs, du textile, du mouton… on adore ! 

La marque a dévoilé lors de la Spoga sa nouvelle collection et notamment les nouvelles couvertures. Chez Preppy, nous avons craqué pour la nouvelle couverture de marcheur : sobre, élégante, résistante, et avec de jolies finitions en cuir et mouton.

7. KINGSLAND, INCONTOURNABLE

Un incontournable chez les grandes marques équestres, la marque Kingsland était belle et bien présente à la Spoga. 

Notre préférence : le textile cavalier et notamment les jolies doudounes, idéales pour l’hiver à venir. 

8. HARCOUR, la réussite d'une marque française

Le stand Harcour à la Spoga reflète le succès de la marque : de très beaux produits mis en valeur par une présentation bien pensée. 

Harcour est d’ailleurs cette année à l’honneur lors des JEM 2018 de Tryon. En effet, la marque est sponsor officiel des équipes de France pendant cette compétition. Créée en 2014, c’est une marque qui a su se propulser très rapidement sur le devant de la scène équestre, et au meilleur niveau. Ils fourniront à nos athlètes français leurs vestes de compétition, polos, blousons et autres textiles. 

9. DY'ON : WOOD & LEATHER

Le stand Dy’on se fait lui aussi remarquer, notamment par les matières utilisées. Le bois et le cuir se mélangent pour présenter à la perfection les produits de la marque. 

Nos produits préférés : les bridons, ainsi que les têtières décalées ou les jolies muserolles.

10. FREEJUMP : SPUR'ONE, PERFECT fitting

Freejump innove aussi cette année en présentant un tout nouveau produit : l’éperon Spur’One. Celui-ci est articulé sur sa branche interne, ce qui permet un ajustement parfait et un confort absolu. L’éperon est composé de fibres de carbone, assurant sa légèreté et la rigidité de la branche externe, gage de précision. A cela s’ajoute un grip anti-dérapant et une forme ergonomique. Freejump signe ainsi la fin des éperons inconfortables, qui vous blessent les chevilles tout en étant imprécis pour votre cheval. 

Avec Spur’One, vous serez bien équipé jusqu’au bout des pieds 😉

Les coups de ❤ de PreppySport

DAPPLE EQUESTRIAN

Lors de la Spoga 2018, nous avons eu l’occasion de découvrir la marque Dapple Equestrian. Il s’agit d’une toute jeune marque irlandaise, spécialisée dans l’équipement du cheval : tapis, bonnets, colliers de chasse, bridons, licol et longes, et couvertures. Les prix restent très abordables, par exemple le tapis est vendu 54,99€ et le bonnet 29,99€.

Le stand Dapple Equestrian nous a particulièrement tapé dans l’oeil. Définitivement, c’est une marque à suivre dans les mois à venir !

HOUSE OF HORSES

Une dernière découverte à la Spoga 2018 : le joli stand de House of Horses.

La marque finlandaise propose une élégante gamme de textile pour le cavalier (casquette, sweats…), et a su mettre en valeur ses produits sur un stand girly et fleuri !

En bref, la Spoga c’était un condensé de belles marques et d’innovations qui font chaque année progresser la technicité de notre sport.
Félicitations à ces marques pour leur prise de risque et leur esprit innovant !

Retrouvez des articles d’occasion des plus grandes marques sur PreppySport :

Nouveautés

Participez au développement de PreppySport grâce au crowdlending

11/09/2018

Depuis 2014, PreppySport vous permet de vendre et acheter en ligne votre matériel d’équitation d’occasion de manière sécurisée. Aujourd’hui, le site internet a besoin de financements pour continuer à grandir et vous offrir un service encore plus performant ! En effet, PreppySport et son activité nécessitent plus que jamais un investissement financier pour garantir le bon fonctionnement de la plateforme et nous permettre de développer au mieux les services proposés à nos utilisateurs.

Une campagne de crowdlending

Le crowdlending est un mode de financement fondé sur le prêt de particuliers ou de professionnels aux entreprises innovantes. Aussi appelé crédit participatif, ce prêt vous est remboursé dès le premier mois et sur une durée de 3 ans.

Quels avantages ? Avec un taux à 8% votre prêt vous rapportera de l’argent. De plus, le montant minimum est de 50 euros (à peine le prix d’un tapis PaddockSports !). Ainsi, la campagne de financement est ouverte au plus grand nombre.

Nos objectifs

MyOptions PreppySport Crowdlending

La campagne est ouverte pendant 3 mois. Nous souhaitons atteindre 75 000 euros. Les investissements permettront de :

  • Développer la nouvelle version du site internet pour une navigation simplifiée.
  • Créer une application pour smartphone
  • Organiser un espace de déstockage pour les marques
  • Renforcer la communication de PreppySport
  • Augmenter nos effectifs pour un service client toujours plus performant.
  • Créer la marque « PreppySport »
  • Déployer PreppySport en Europe

Comment nous aider ?

MyOptions PreppySport CrowdlendingPour participer à cette campagne de crowdlending, nous vous donnons rendez-vous sur le site de MyOptions. Vous pourrez ensuite créer votre compte et choisir le montant de votre participation.

Pour que ce projet soit le plus clair pour vous, voici une simulation :

Si vous prêtez 1000 euros, vous recevrez 128 euros d’intérêts étalés sur 3 ans soit 31 euros par mois pendant 3 ans.

La campagne est déjà accessible sur le site de MyOptions jusqu’au 18 septembre. Toute l’équipe reste bien évidemment à votre disposition pour répondre à vos questions sur le crowdlending.

 

Dans la sellerie de...

Dans la sellerie de Zoé Tisseron

07/09/2018
Lors de notre présence à Lamotte Beuvron, nous avons pu rencontrer la jeune Zoé Tisseron, qui concourrait sur le Grand Prix avec ses deux poneys Texto et Vasco.  Elle nous a ouvert les portes de sa sellerie.

Zoé et Vasco

Hello Zoé, peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Zoé Tisseron, j’ai 13 ans et je passe en 3ème cette année. Plus tard je voudrais être vétérinaire équin pour rester dans les chevaux. Je suis arrivée dans l’équitation lorsque j’ai arrêté la danse. Ma tante m’a inscrite au poney club à côté de chez moi. J’avais 8 ans et depuis je n’ai plus arrêté.
Mon père n’était pas du tout passionné par l’équitation jusqu’au jour où on lui a dit que je montais pas mal (rires). Il a alors commencé à venir me voir et on a acheté mon premier cheval : Magic.
Comment es-tu arrivé dans le monde du concours de saut d’obstacles ?

J’ai commencé comme beaucoup à poney car les moniteurs ne voulaient pas me laisser partir avec Magic car j’étais trop petite. Mais au fur et a mesure, ils m’ont laisser faire car Magic me faisait confiance et tout s’est bien passé.  Je gagnais tout (rires).

Aujourd’hui, quelles sont les épreuves que tu fais ?
En ce moment, je tourne en Grand Prix avec mes deux poneys : Vasco et Texto. Vasco est un poney de 9 ans, qui n’avait pas beaucoup travaillé quand je l’ai récupéré. C’est un vrai crack, il peut enchainer 140 cm. Texto est un poney que nous avons acheté chez Tony Condé Ferreira. A la base c’est un poney pour faire de l’As Poney 1. Mais contre toute attente, j’ai commencé le Grand Prix et tout se passe à merveille.
As-tu d’autres montures et peux-tu nous les présenter ?
Avant, j’avais un poney qui s’appelle Mylord. Il m’a vraiment tout appris. Avec lui je suis passée de la club 2 à l’As Poney 2 mais ensuite nous avons été bloqué car il n’avais pas les moyens de faire plus.
Et bien-sûr, Magic avec qui j’ai commencé les concours. Nous n’avions pas d’objectifs précis, c’était surtout pour s’amuser.
Zoé, Vasco et son papa Peux-tu nous parler de ta saison de concours 2017/2018 ?
Ma saison a été assez régulière avec Texto. Nous étions souvent dans les premiers quarts, avec quelques concours moins réussis. Malheureusement je suis arrivée à Lamotte, et cela ne s’est pas très bien passé. Cela s’explique car cela reste sa première année de Grand Prix et que nous ne sommes pas encore assez performants pour une première année.
Pour Vasco, nous avons eu un très mauvais Lamotte l’année dernière ce qui nous a fait perdre 4 mois avant de nous remettre sur le bon chemin. Depuis, nous commençons les épreuves Grand Prix, et il est vraiment génial.
Quels sont tes objectifs pour la saison prochaine ?
Pour Texto, c’est de faire un bon résultat dans le petit Grand Prix à Lamotte, et pour Vasco c’est de faire le Grand Prix en excellence car il a vraiment des gros moyens. Nous n’avons pas besoin de nous précipiter pour les Championnats d’Europe car il me reste 2 ans et demi pour me former correctement.
Quelle est ta « routine » avec tes poneys avant les concours ?
Je n’en ai pas vraiment mais quand deux concours s’enchainent, je travaille beaucoup en trotting et sur le plat.
Peux tu nous décrire ton équipement ?
Mes cuirs sont CWD (Mademoiselle),  mes bombes sont de la marque Samshield. J’ai également un Airbag Hit Air. Pour le reste je suis sponsorisée par Harcour.  La particularité est que sur mes bottes j’ai le système Easy Choice qui permet de fixer mes éperons sur mes bottes de la marque Alex’s Boots.
Pour mes poneys, j’ai choisi Veredus car c’est vraiment le top pour le confort de nos poneys. Pour le textile, le plus souvent ce sont des tapis de mes sponsors.
Zoé en Harcour
Comment vois-tu ta transition à cheval  ?
Je pense que ça va bien se passer car Vasco se monte comme un cheval. D’ici un an, nous allons acheter un cheval pour commencer à me former.
L’interview est désormais terminée, merci Zoé pour ta gentillesse. Vous pouvez retrouver la veste de Zoé en vente sur PreppySport.
Veste Deserata de Zoé Tiseeron
Pour suivre Zoé, rendez-vous sur son Instagram : @zoetisseron
Crédits photos : Equestrian News
Dans la sellerie de...

Dans la sellerie de Marie Sapin

31/08/2018

Hello Marie,

Peux-tu te présenter et nous parler rapidement de ton parcours ?

Bonjour ! Je m’appelle Marie Sapin et je suis installée en Normandie depuis environ 4-5 ans. Je pratique deux activités au quotidien, celle de cavalière et de designer graphique (communication visuelle). J’ai toujours vécu à Paris, mais je venais depuis mon enfance en Normandie tous les weekends. Et, terre de cheval oblige, j’ai été vite passionnée par le milieu équestre ! Après un cursus général j’ai préféré m’orienter vers une voie plus créative : les Arts Graphiques et la communication visuelle. J’ai fait un an de prépa à Penninghen, ce qui m’a permis me sensibiliser un peu plus à l’art et aux différentes techniques d’expressions. Autrement dit, s’exprimer avec autre chose que des mots sur un papier blanc. A partir de là j’ai compris la multitude de possibilités d’expressions qui s’offraient à moi, c’était une source inépuisable d’inspiration. Après mon diplôme j’ai quitté Paris pour m’installer près de mes chevaux et poser les premières pierres de mon parcours professionnel.

Quels sont les chevaux avec lesquels tu tournes actuellement en concours ?

Je tourne actuellement avec 4 chevaux :
Mes deux chevaux de coeur sont Fioretta et Requin avec qui j’ai vécu des histoires particulières. Ma jument de tête est Fioretta qui mène la troupe et donne le pas sur le programme de concours. Fioretta est une jument avec toutes les qualités dont on peut rêver. Elle ferait n’importe quoi pour moi et mon rôle est de lui donner le plus de confort possible.
Requin est un cheval qui me fascinait chez Kevin, et qui m’a été offert par le Haras des Coudrettes il y a deux ans. Ils connaissaient, en effet, ma passion pour ce cheval et l’aimaient profondément. Il a un vrai sens du concours, il adore sauter, j’ai rarement vu un cheval aussi doué. Tsar est très attachant, il a beaucoup de potentiel malgré son style atypique. Et Al Capone est le plus jeune de la bande (8 ans). Il est arrivé il y’a seulement quelques mois confié par sa propriétaire. J’ai beaucoup d’espoir en ce cheval car il présente toutes les qualités d’un excellent cheval, malgré son manque d’expérience.

Peux-tu nous en dire un peu plus sur ta double facette ?

Je suis comblée par cet équilibre. Il me permet de m’évader d’un univers à l’autre quand j’en ai besoin, ou même, parfois, de les mélanger !
Ces deux activités nécessitent beaucoup de temps. J’aurais parfois besoin de plus que 24h par jour. Mais, j’ai besoin autant de l’une que de l’autre. Je cherche à m’améliorer dans les deux domaines au quotidien. Le sport m’apporte des valeurs qui me structurent dans ma vie professionnelle. Et mon métier m’apporte un autre regard, une ouverture sur ce milieu un peu fermé. La seule chose qui me manque aujourd’hui, c’est de voyager. Remettre en question tout ce que l’on voit au quotidien, bousculer ses repères mais je manque, pour l’instant, cruellement de temps pour ça… De plus, je ne suis pas encore capable de débrancher. Mais mes idées de voyages restent dans un coin de ma tête et je les garde pour un plus tard.

Tu as travaillé pendant quelques années pour Kevin Staut en tant que chargée de communication et photographe, que t’a apporté cette expérience ?

Cette expérience est d’abord la première que j’ai eu concrètement dans ma vie professionnelle. Je remercie d’ailleurs Kevin de m’avoir fait confiance. Cela m’a permis d’essayer de faire mes preuves sans contraintes. J’avais la chance d’avoir carte blanche en terme d’idées dans un milieu qui me passionne. J’ai gagné en expérience, maturité et confiance en moi grâce à cette expérience. J’ai eu la chance de pouvoir voyager à travers le monde dans les plus beaux concours. Mais également côtoyer les athlètes de très haut niveau. Cela m’a beaucoup apporté dans mon regard sur le sport, la compétition ou le milieu équestre.

Quelle est ta plus grande fierté dans ta vie de cavalière ?

D’un point de vue développement personnel, je suis fière de ne jamais avoir baissé les bras. Je suis finalement heureuse d’avoir réussi à trouver un équilibre, instaurer un système dans lequel je suis plus ou moins indépendante aujourd’hui. Et de pouvoir être attentive à mes chevaux. Beaucoup de gens m’ont aidé mais je pense que ce sont les chevaux qui m’ont le plus appris. Je me réjouis tous les jours de continuer à gagner de l’expérience, l’idée d’échec  se voit alors dissipée et la phrase de Nelson Mandela prend tout son sens : « Je ne perd jamais, soit je gagne, soit j’apprends. »

Comment te vois-tu dans 5 ans ?

Je ne suis pas à l’aise avec l’idée de me mettre dans une case. Mais, j’espère dans 5 ans avoir trouvé une situation stable pour entretenir mon équilibre. Avoir vécu, avoir grandi, et pouvoir me donner les moyens d’être la meilleure dans ce que j’entreprends !
Sportivement je n’ai pas de visibilité, tout dépend des chevaux et des opportunités qui se présentent. Professionnellement j’espère avoir beaucoup avancé et avoir construit quelque chose de novateur avec un potentiel suffisant et permettant ainsi d’être développé dans les décennies suivantes.

Quels sont tes indispensables pour monter à la maison  ?

J’utilise (bien évidement) les produits de mes partenaires :

  • Les étriers Flex On, avec les grips. Ils me permettent de ne pas perdre mes etriers.
  • Les produits Kevin Bacons, qui sont pour moi les meilleurs pour l’entretient des pieds des chevaux.
  • La gamme Institut Esthederm. J’avoue qu’à la base je ne mettais aucune crème, pour moi la peau sèche ou abimée était une sorte de fatalité, cela m’importait peu. Aujourd’hui j’y ai vraiment pris goût, et je remarque une nette différence.  Donc, j’ai toujours aux écuries ou en concours, crème solaire, eau cellulaire, crème pour protéger des taches ou coups de soleil…
  • Mais aussi, des rênes anti dérapantes, l’amortisseur avec un trou au niveau du garrot pour l’aileron de Requin et le stick pour Fioretta.
As-tu un objet fétiche dont tu ne te sépare jamais pour aller en concours ?

Je n’ai pas vraiment d’objet fétiche, mais j’ai la manie d’être souvent en retard. Non seulement pour gagner chaque minute en terme de productivité (être en avance, ça me donne l’impression de gâcher le temps). Je veux tellement être dans ma bulle que je prends mon temps pour ralentir l’atmosphère autour de moi j’attends souvent le dernier moment pour éviter d’avoir trop de temps et me disperser.

Tu as récemment sorti ton Millésime « une foulée vers 2018 », entre humour et actualité, peux-tu nous en dire un peu plus  sur LE summer book de l’été 2018 ?

C’est un livre qui me tient à coeur car cela m’a permis de proposer un autre angle de vue sur l’actualité équestre pour se tenir informé via un second degré et glisser des messages subliminaux sans prendre les choses trop au sérieux. Il est facile à lire puisque composé à 80% de dessins, et c’est un clin d’oeil assez original à offrir à des proches où des passionnés du milieu! Cette année, Millésime gagne en soutien puisqu’il compte maintenant 8 partenaires : La Laiterie de MontaiguLe SabotierAC PRINT, SHF VideoME CasesEquimovUNIC et Institut Esthederm.

Que penses-tu du concept de PreppySport ?

Je suis fan du concept, je trouve que c’est une super idée !
En recyclant le matériel dont on ne veut plus, c’est tout d’abord un contre pied à la société de consommation dans laquelle nous vivons et se servir de cela pour qu’elle profite à tous est une excellente idée à mes yeux.  C’est également une façon pour tous les consommateurs de pouvoir acheter sans trop réfléchir, profiter et revendre. Donc retrouver une part de leur investissement pour dépenser dans autre chose. En parallèle cela permet à d’autres qui trouveraient les articles neufs un peu trop chers, de pouvoir se les procurer en très bon état pour un prix beaucoup plus abordable, ou même retrouver une pièce d’une collection qui n’existerait plus! De toute façon nous sommes habitués à renouveler notre matériel beaucoup plus fréquemment qu’avant, nous achetons pour une durée très limitée, ce qui na va faire qu’enrichir le contenu du site et proposer des articles de plus en plus neufs à prix d’occasion.

Les coups de coeur de Marie :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédit photo : Pixel Events