Interviews

Cheval de course, et après ?

01/03/2019
Aujourd’hui sur PreppySport Le Blog, on parle reconversion! Quand on pense aux sports équestres, ce qui nous vient tout de suite à l’esprit c’est le bon selle français, bien osseux et compact. Mais depuis quelques années maintenant, sur les terrains de concours, on voit de plus en plus de chevaux réformés des courses. auxquels on ne pense pas toujours mais qui présentent de réelles aptitudes pour le monde du sport. 
Des associations et des écuries spécialisées dans la reconversion de chevaux de courses voient aujourd’hui le jour. Elles ont pour but d’offrir aux chevaux de courses une vie après celle du monde des courses.

Nous avons fait le choix de vous parler de L’association « Au delà des pistes » qui est un acteur majeur de la reconversion de ces chevaux. Elle est l’association officielle de promotion de la reconversion des chevaux de courses en France. Ils ont, être autre, mis en place un annuaire des écuries (avec lesquelles ils sont partenaire) dans lesquelles on peut trouver des chevaux réformés disponibles à la vente et dédiés au sport ou au loisir. Une journée de la reconversion s’est également déroulée le 3 février dernier à l’hippodrome de Pau. Cela dans le but de promouvoir les aptitudes des chevaux reconvertis dans différentes disciplines (CSO/Dressage/HorseBall…). Un circuit regroupant des épreuves de CSO destinées uniquement aux chevaux réformés à également été mis en place. Le circuit compte 7 étapes réparties sur l’ensemble du territoire et est ouvert aux cavaliers club et amateur. Un bon moyen de rassembler ceux qui sont tombés sous le charme de ces chevaux au grand coeur et de partager leurs expériences autour de la reconversion. 

De nombreuses écuries sont aujourd’hui spécialisées dans la reforme de chevaux de course.

Comme l’écurie Seconde Chance, dont vous avez sans doute entendu parler et qui existe maintenant depuis presque 10 ans. Elle fut créée par Amélie et Sylvain Martin, animés par la passion du cheval depuis leur plus jeune âge. L’écurie Seconde chance est un concept éthique, et durable permettant de sauver ces chevaux en leur offrant une « seconde chance ». 

Anoush, ayant trouvé sa nouvelle acolyte via cette écurie nous éclaire sur l’achat et le quotidien avec un cheval reformé :  

Carmen, qui s’appelle en fait Croix de Malte est une Pur sang de 7 ans réformée des courses de Steeple chase. Son ancien propriétaire, Gabriel Leenders, a fait confiance à l’Écurie seconde chance pour offrir une seconde vie à cette jument. J’ai changé son nom pour un « nouveau départ ». Et moi, je faisais du cso en club puis en Amateur au Club Hippique des Étangs de Meudon avant de prendre une demi-pension chez Bastien Bauer, puis de décider d’acheter un cheval.

Pourquoi avoir choisi un cheval réformé et pourquoi l’écurie seconde chance ?

À l’origine je voulais tout l’inverse de Carmen : un hongre selle français, compact, orienté CSO. J’avais déjà collaboré avec L’Écurie seconde chance quand j’étais journaliste, puis j’ai rappelé Gwladys, qui y travaille, afin de trouver un cheval. Offrir une seconde vie à un cheval qui a travaillé très dur, très tôt, est en soi une bonne action mais surtout un grand challenge ! Je les ai choisis car je savais que l’écurie était sérieuse et traitait bien ses chevaux. J’avais repéré un hongre, mais il a été vendu avant que je ne vienne visiter les écuries… et que je rencontre finalement Carmen ! Beau concours de circonstances.

Faire le choix d’un réformé pour faire du CSO demande-t-il un travail particulier ?

Il faut les remettre à l’endroit les Pur sang ! Carmen enjambait les obstacles, à plat, en accélérant. Comme on leur demande sur les hippodromes. Il a fallu tout d’abord beaucoup travailler sur le plat : la décontracter, la cadencer, l’assouplir et la mobiliser afin qu’elle sente que son corps peut faire autre chose que galoper tout droit. La suite a été plus facile car elle n’a pas peur de l’obstacle et elle est très franche !

Comment s’est passé l’arrivée de Carmen et pourquoi as-tu choisi cette jument ?

Très bien. Elle a été super bien accueillie aux Écuries de Bièvres, tout le monde l’adore ! Elle est calme et gentille (sauf quand il y  a des vélos sur son chemin…) et a un tempérament étonnamment serein pour une Pur sang. Jument + pur sang = souvent sale caractère, sauf elle ! Je l’ai choisie car dès que la cavalière des Écuries seconde chance l’a approchée de ma mère et moi, elle a fait un câlin à ma mère, qui a un peu peur des chevaux. Même si je ne l’avais pas encore montée, je savais que j’allais la choisir. Elle est très affectueuse et on a l’impression parfois qu’elle est reconnaissante. 

Quels sont pour toi les avantages à se diriger vers ce type de chevaux ?

Un des avantages non-négligeable, c’est que ce sont de super chevaux avec un prix plus bas que pour les chevaux de selle, j’ai acheté Carmen 2800€ TTC, elle n’avait aucun problème vétérinaire ! Dieu sait que Dr Launois est sévère pendant les visites d’achat… Ensuite, c’est un challenge. Ça demande beaucoup de sérénité, de discernement, et aussi d’échange avec le coach. Le coach des Écuries de Bièvres, Benjamin Harlé, a su adapter ses cours à ma jument. On a tout repris depuis le début, ensemble, (presque) toujours dans le calme ! Et il sait se montrer très patient quant à mes doutes, (qui sont nombreux, désolée Ben ❤)Carmen a confiance en mes demi-pensionnaires, et en moi, ça se sent à pieds comme à cheval. Elle nous emmènerait au bout du monde, enfin, au moins jusqu’en concours.

Qu’envisages-tu pour la suite avec ta jument ?

On va recommencer tranquillou les séances d’obstacles, et on recommence la compétition le 9 mars à Montéclin (91) sur une prépa 90cm. Peu importe le résultat, je suis très fière de pouvoir monter Carmen et de montrer qu’il n’y a pas que les chevaux de selle qui peuvent faire du CSO. Il y a 10 mois, elle galopait encore sur les hippodromes. Dans 1 semaine, on va sauter un parcours de CSO. Et ça, ça n’a pas de prix !

 

Merci Anoush pour ton témoignage, merci aux écuries de la 2nde chance ainsi qu’à l’association « au delà des pistes » pour leur travail.
Et vous ? Avez-vous un cheval réformé des courses ?

 

 

Vous pourrez également aimer