Interviews

Rencontre avec Charlotte Le Roux

21/05/2019

Charlotte Le Roux

Peux-tu te présenter ?

Je suis Charlotte Le Roux, j’ai 31 ans et je suis originaire de Saint Malo en Bretagne. Je suis responsable de la filliale Américaine de la marque Butet depuis plus de 5 ans.

Quelle est ta formation ? 

J’ai eu la chance de pouvoir faire des études très complètes et riches, notamment en branding, marketing et international business. Ces bases solides me donnent encore aujourd’hui une vraie structure et rigueur nécessaire a la bonne exécution de ma mission. Je suis diplomée d’un Master 2 Bac+5 en Branding et Communication 360 du Groupe Audencia de Nantes. J’ai également eu la chance d’étudier aux USA et suivre un cursus de business international, complétant mon parcours avec une approche globale et bilingue.

 

 

Tu es partie de l’autre côté de l’atlantique, peux-tu nous raconter ton choix de changement de vie radicale ?

Apres plusieurs années d’expérience dans des entreprises françaises et européennes, j’ai été contacté par la sellerie Butet qui souhaitait mettre en place une nouvelle stratégie de distribution pour le territoire Américain. J’ai pris plusieurs semaines avant de considérer l’offre au vu de la taille du challenge et de ma volonté profonde de la réussite du projet.
La visite des ateliers de Saumur a été une révélation « and I was hooked ! » L’expérience et le challenge durent depuis plus de 5 ans désormais. Rien n’aurait été possible sans un vrai dépassement de soi, pousser les limites et ne jamais considérer le mot « problème » mais uniquement « solution ».


Quel est ton poste actuel chez Butet et quelles sont tes missions ?

Je suis CEO, Chief Executive Officer, directrice générale en français.
5 années de travail acharné pour aujourd’hui atteindre plusieurs millions de chiffre d’affaire et être le plus gros marché à l’export de la sellerie Butet.
Ma position et mes fonctions induisent une grande rigueur et une charge de travail importante. Juridique, comptable, formation, administratif, gestion, ventes… Notre business model est basé à 90% sur du BtoB (Business to Business – professionnels)  et à 10% sur du BtoC (Business to Consumer – particuliers) induisant une flexibilité au quotidien. La pluridisciplinarité est au coeur des problématiques et la motivation doit être sans faille pour continuer de porter le projet.  Le pays faisant la taille de l’europe je suis donc très souvent en déplacements sur le territoire, dans les avions, en concours. De New York à la Californie en passant par le Texas, cela représente une partie essentielle du job afin de bien représenter la marque sur l’ensemble du territoire.

Souhaitais-tu devenir cavalière professionnelle plus jeune ?

Je n’ai jamais souhaité devenir cavalière, monter à cheval est une passion mais n’a jamais été un but professionnel. En revanche, j’ai toujours cru à l’utopie de pouvoir joindre sa passion et son travail.
Il faut d’abord croire que c’est possible et tout faire pour servir cet objectif, tout devient ensuite réalisable si on se donne les moyens.

Quelle est la semaine type de Charlotte de Butet ? (travail / chevaux)

Chaque semaine est différente et réserve son lot de surprises. L’hiver est une période compliquée avec WEF, Hits Coachella et gérer le bureau. Il faut tenir le coup physiquement et rester organisée malgré la fatigue.
Je partage généralement mon emploi du temps entre bureau et déplacements afin de ne pas desservir l’un ou l’autre. Malheureusement, mon emploi du temps chargé ne me laisse pas l’opportunité de monter a cheval régulièrement. J’ai donc mis la pratique de l’équitation entre parenthèses pour le moment. Je le vis par procuration aux travers de nos clients.

Quel est le cavalier que tu admires le plus ? Et pourquoi ?

George H. Morris, la légende équestre américaine. George étant un grand fan de la marque, nous sommes proches et c’est un très grand honneur. Je partage sa vision pour la belle équitation et l’héritage du sport.

George H Morris à gauche

Qu’est- ce que tu aimes le plus dans ton travail ?

Le challenge et la diversité des missions. Ainsi que ma grande liberté d’action, c’est un véritable partenariat créé avec la maison mère, basée sur la transparence et la confiance mutuelle.

Quels conseils donnerais tu à un(e) cavalier(e) souhaitant travailler dans le secteur équestre ?

Toujours se donner les moyens de se réaliser. Croire en son projet et le porter avec passion.

Breanna Bunevacz

Tu travailles donc aux USA, quel sont les grandes différences avec la pratique de l’équitation européenne ? 

Le hunter est une discipline très présente sur le territoire, tout comme l’équitation de manière générale. Il y a la culture du « monter juste » en élégance. Les tenues des cavaliers et le style des chevaux sont très classiques, épurés et élégants. La culture du beau et du raffinement est affirmée; des codes qui résonnent avec mes valeurs personnelles.


Recrutez-vous actuellement ? Si oui, quels postes ?

Aujourd’hui aucun poste n’est à pourvoir sur le territoire américain mais les choses pourraient évoluer dans un futur proche.

 

 

Quelle est l’actualité Butet ?

La ligne directrice de l’entreprise depuis plus de 30 ans est la poursuite de l’excellence. Nous servons tous cette vision. Les ateliers Saumurois sont bien occupés et nous vous réservons de belles surprises dans les mois à venir toujours dans le respect de nos valeurs : tradition, élégance et performance.

Maintenant parlons un peu de matériel, Quels sont tes 5 indispensables ?

– la selle doublée veau, un must have
– la selle practice, idéal pour améliorer sa position
– le bridon Hunter, un classique intemporel d’une élégance certaine
– la sangle Hunter, tellement souple et durable
– la crème Akene, le must pour hydrater ses cuirs au quotidien

Selle Practice Butet

Bridon Hunter Butet

Selle Butet doublée veau

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez chez PreppySport: 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelle marque d’équitation te fait rêver ? et pourquoi ?

Butet est inévitablement mon premier choix pour les valeurs basées sur le savoir faire français, l’élégance et la belle équitation.

Utilisatrice de PreppySport, on peut dire que tu tries régulièrement tes affaires, est-ce que tu achètes plus ou tu vends plus?

Lors de mon départ aux USA j’ai confié toutes mes affaires au service conciergerie de Preppy Sport. L’intégralité a été vendue rapidement, je ne me suis occupée de rien, un excellent service que je recommande vivement.

Quel est le prochain article que tu vas vendre/tu vends ?

Une paire de bottes neuves Tucci bleu marine, que malheureusement je n’utilise pas. Elles sont sublimes !

Si tu devais recommander PreppySport à un(e) ami(e), comment lui présenterais tu le concept ?  

Une plateforme intuitive pour vendre ou acheter du matériel d’équitation au meilleur prix et en toute simplicité.
Avec une mention spéciale pour le service conciergerie qui propose une prestation et un service très qualitatif.
Un immense merci Charlotte pour cette interview et bonne continuation !

Vous pourrez également aimer