Interviews, Non classé

ITW : Camille Fontaine

20/07/2019

Camille Fontaine, la fin d’une belle histoire, le début d’une autre …

A l’occasion des Championnats de France Poneys où l’équipe Preppy Sport était présente, nous avons pu rencontrer Camille Fontaine, jeune cavalière prometteuse et touchante qui participait cette année à ses derniers championnats poneys accompagnée de sa ponette Rosira de Florys.

Camille nous a accordé un moment, le temps d’une interview :

  • Est-ce que tu peux te présenter et présenter tes poneys ?

Je m’appelle Camille Fontaine et j’ai 18 ans.

Je monte Rosira de Florys qui est une ponette par Rosire et elle a 14 ans.

Ça fait à peu près 3 ans que je tourne en Grand Prix avec elle. Elle est toute petite, elle fait 1m42/1m43 par contre elle a un énorme cœur, même si elle n’a pas tous les moyens du monde elle fera toujours tout pour aller de l’autre côté.

Ensuite je monte Delina, une jument KWPN, c’est la jument de mon père. Elle a de gros moyens mais pour l’instant vu que j’avais le BAC et tout ça, elle n’était pas trop travaillée. Je vais sûrement tourner avec elle l’année prochaine.

Après je montais Tonic d’Aspe mais il vient d’être vendu. C’est un poney avec énormément de moyens et avec qui je me suis vraiment éclatée !

Je vais normalement récupérer une jument qui a fait 140/145 et on va voir ce que ça va donner.

 

  • D’où te vient la passion pour les chevaux, l’équitation ?

Mon père et ma mère montaient quand ils étaient jeunes et ils avaient arrêté au cours de leur vie et un jour on était en vacances, ils m’ont mise sur un shetland et j’ai adoré donc ma mère m’a inscrite dans un club malgré le fait que mon père ne soit pas super d’accord parce qu’il avait dit qu’après j’en ferait tout le temps tout le temps, et il avait raison ! J’ai adoré ça, j’ai monté dans un club et ensuite j’ai eu mes poneys, mes propres poneys et d’autres qui m’ont été confiés. J’ai adoré monter à cheval et les concours c’est ce que je préfère, j’adore !

 

  • Ta famille est-elle issue du monde de l’équitation ?

Oui, mon père montait également en compétition quand il était plus jeune et puisque j’ai monté à poney et à cheval il a racheté un cheval puis un autre et il s’est remis à la compétition. Beaucoup moins que moi, pour le loisir plutôt parce qu’avec son travail c’est compliqué.

Ma mère montait pour le loisir et elle fait de l’attelage par contre.

Et enfin, mon petit frère qui a 13 ans a récupéré mes poneys et il monte également en compétition. Là il a fait l’As Poney 2 et l’année dernière il est Champion de France en As Poney 2C.

© Perle Robillard ( @p.robi_photos )

 

  • Comment vis-tu le fait d’allier concours et études ?

Déjà le fait que j’ai mes écuries chez moi je pense que c’est un grand atout parce que je rentre des cours, je pose mon sac je me change et je vais directement monter mes chevaux, j’ai ma carrière chez moi, mes installations chez moi, je n’ai pas de route à faire c’est vraiment pratique et un atout.

Après c’est sûr que cette année j’étais en terminale donc c’était un peu compliqué. Je travaillais le plus possible lors de mes heures de permanence. En concours je prenais toujours mes devoirs et mes cours avec moi et je travaillais le soir après avoir monté à la maison.

 

  • As-tu déjà pensé à faire le CNED, les études à la maison ?

Non pas du tout. Je ne suis pas du tout pour ça, c’est bien pour les personnes qui sont à haut niveau je pense, haut niveau j’appelle ça équipe de France et tout ça mais pour moi non je pense que c’est jouable de suivre les cours normaux.

 

  • Tu participais ici aux Championnats de France 2019 au Petit Grand Prix avec Rosira, comment t’y es-tu préparée et comment as-tu préparé ta ponette ?

Franchement je suis venue sereinement parce que dans tous les cas j’ai 18 ans donc déjà je ne pouvais pas faire le gros Grand Prix. Je savais très bien qu’il n’y avait aucun enjeu derrière sachant que c’est ma dernière année, mon dernier concours, mon dernier championnat de France avec Rosira et donc je suis venue pour me faire plaisir, pour m’amuser, pour essayer de faire les plus beaux tours possibles pour rester sur quelque chose de bien.

Pour la maison ce qu’on fait c’est que Rosira est travaillée deux fois par jour. Elle est soit longée le matin soit mise au marcheur et l’après-midi ou le soir je monte ou inversement.

Elle fait beaucoup de plat, je travaille avec Franck LENER sur le dressage depuis maintenant plusieurs années. Elle dresse donc vraiment tout le temps, elle a besoin de travailler énormément et par contre on fait une à deux séances de saut par semaine donc gymnastique, petits enchaînements pour les gymnastiquer, les laisser sur la hauteur …

 

  • On a eu un épisode de canicule la semaine dernière et il fait même encore très chaud là à Lamotte, comment tu l’as vécu et comment as-tu pu travailler en fonction de ça avec tes poneys ?

C’est vrai que grâce à la canicule on s’est un peu préparés à Lamotte mais bon sinon encore une fois, le fait d’avoir mes écuries chez moi fait que je pouvais venir monter très tôt le matin à la fraîche ou bien le soir plutôt vers 22h quand il faisait moins chaud. Je n’ai pas monté lorsqu’il faisait vraiment très chaud !

 

  • Est-ce que tu avais un objectif précis pour ce championnat ou du coup avec Rosira c’était te faire plaisir et profiter de ce dernier championnat avec elle ?

Un objectif, oui bien sûr j’aurai vraiment aimé finir mon dernier concours et mon dernier championnat sur une première place ou un podium. Mais bon au vu de mon 4pts d’hier j’ai décidé de vraiment me faire plaisir et j’ai monté mon dernier tour aujourd’hui donc vraiment je me suis faite super plaisir malgré ces deux barres elle était trop trop bien et elle n’a jamais sauté aussi bien !

 

  • C’était sûrement ta dernière saison avec Rosira, la « séparation » aura peut-être lieu bientôt mais comment as-tu fait pour profiter au mieux de cette année ? Comment tu te sens maintenant ? C’est sûrement difficile, comment tu ressens tout ça et quels sont tes meilleurs souvenirs avec ta ponette ?

Les meilleurs souvenirs franchement en y ayant énormément réfléchi je ne saurai vous citer un concours exactement parce qu’elle m’a offert énormément de choses. C’est une jument avec qui j’ai démarré en poney 1, que j’étais censée valoriser pour la vendre. Elle m’a tout donné, ça fait presque 7 ans qu’elle est chez moi et maintenant elle m’appartient. Elle m’a tout appris, je pense qu’on s’est tout appris mutuellement et le fait qu’elle ait gagné le Grand Prix Excellence de Reims, la grosse du CSIP de Barbizon, qu’elle ait classé à tous les CSIP qu’elle a fait : les deux fois au BIP, les deux fois à Barbizon. Elle m’a offert des parcours extraordinaires comme aussi la victoire aux Sologn’Pony je ne sais plus en quelle année dans le Grand Prix. Enfin bref elle a toujours été plutôt régulière et je me suis toujours fait énormément plaisir avec elle.

Pour ma dernière année en fait l’année dernière Rosira s’était blessée donc c’était censé être ma dernière année. Finalement on a vu que je pouvais tout de même continuer cette saison alors que j’avais 18 ans donc j’ai vraiment travaillé au maximum. Je crois que je me suis vraiment donnée à fond pour cette année pour avoir le plus possible de résultats, le plus possible de performances et ma jument a tout donné.

Je pense que ça va aussi lui faire du bien une petite pause si elle a un prochain bon cavalier avec qui elle va redescendre en As Poney 2 / As Poney 1 et ça va lui faire du bien.

Donc voilà à la maison je m’éclate autant qu’en concours même si en concours c’est toujours plus palpitant mais voilà c’est un plaisir Rosira de la monter.

 

  • Tu as sûrement quelques sponsors, est-ce que tu peux nous en parler un peu ?

Déjà j’ai Box Protec, donc c’est des tentures de box personnalisables, des portes de box (…). Ensuite j’ai Dada Sport donc ils font des vêtements pour l’équitation mais également des vêtements de ville.

J’ai ensuite Royal Horse qui n’est pas vraiment un sponsor mais qui me fournissent tapis (…) et ce sont des nutritionnistes experts en alimentation pour les chevaux de sport, enfin personnellement je l’utilise surtout pour les chevaux de sport parce que je pense que ce sont les meilleurs dans les aliments.

Après j’ai Réal’isations qui est une particulière qui fait des frontaux pour les filets, et j’avais Skørpii pour les protège-éperons, les tapis (…).

© Poney As (poney-as.com)

  • Est-ce que tu as un dernier petit mot à dire à propos de ta ponette, de ton Lamotte, de ce que tu veux ? 

Je suis super contente d’avoir pu réussir à arriver au haut niveau. Je pense que c’est une expérience que je n’oublierai pas et une expérience que tout le monde ne peut pas réussir à vivre. Je suis donc vraiment super heureuse d’être tombée sur une ponette comme Rosira, d’avoir un encadrement aussi professionnel et puis mon ostéo, mes vétos, enfin toutes les personnes qui contribuent à ces résultats         je pense que c’est grâce à elles aussi. Voilà je suis vraiment super heureuse d’avoir pu finir jusqu’à mes 18 ans le Grand Prix. C’est un super monde, je pense que le monde du poney à ce niveau-là c’est génial enfin moi j’adore et je pense que ce sont mes meilleures années.

 

  • Est-ce que tu connaissais déjà un peu PreppySport ?

Oui je connaissais un peu de nom et sur les réseaux sociaux. C’est pour vendre les affaires d’occasion, je connaissais et c’est cool !

 


 

Nous remercions encore une fois Camille de nous avoir accordé ce moment. Nous espérons très vite la retrouver sur les terrains de concours accompagnée de ses nouvelles montures pour continuer à briller sur les belles épreuves.

 


 

Vous pourrez également aimer