Interviews

ITW Nicolas Laplanche

07/01/2020
by @capture the instant
  • Est ce que tu peux te présenter ? 

Je m’appelle Nicolas Laplanche, j’ai 21 ans. Je suis en troisième année de licence économie gestion à Rennes et je fais des épreuves amateur élite 1m30.

  • Comment as – tu commencé l’équitation ?

Mes parents ne montent pas du tout à cheval. J’ai commencé à monter à l’âge de trois ans, avec un stage dans un centre équestre. Et depuis j’ai jamais arrêté ! 

  • Comment arrives – tu à allier concours de ton niveau, études et tes 2 juments ? Des conseils ? 

Pendant la période de concours, je monte à peu près 5 fois par semaine (le lundi c’est repos comme il y a le concours le         week-end). 

J’ai fait ce choix d’étude (la fac), pour avoir plus de temps libre et pour ne pas avoir à arrêter de monter.

Alors mon conseil, il ne faut pas arrêter. Je trouve ça dommage. Après, en fonction des études c’est pas toujours possible. 

Le principal c’est de se faire plaisir et de ne pas avoir de regrets !

Peux – tu nous présenter tes juments ? 

Un Quorouick, c’est une vraie jument. Elle avraiment son caractère surtout au boxe ! Au delà de ça, elle est vraiment énergique, rapide et surtout réactive.

Après, en piste elle se donne vraiment à 100% pour moi et elle est vraiment battante c’est ce qui fait qu’elle est extra ! 

La deuxième c’est Bella, elle est plus câlin et plus tranquille avec beaucoup de force!

Mais c’est vrai qu’au niveau des caractères j’ai vraiment les deux opposées la dessus !

by @capture the instant
  • C’est quoi pour toi une séance type sur le plat ? 

Je commence toujours par les emmener dehors. On a un parc superbe à coté du château de Péhou.

Alors je fais un bon quart d’heure au pas,  trotter éventuellement un peu. Après quand je les travaille je les bouge pas mal ( épaules, hanches ..) 

En général, mes séances sont le plus relâché possible et qui ne se ressemblent pas pour ne pas tomber dans la routine !  

J’ai aussi la chance d’avoir mon coach Nicolas Garrigues qui est toujours là pour m’aider avancer et travailler dans le bon sens. 

  • Qu’est-ce qui te plaît le plus dans le saut d’obstacle ?

C’est la compétition. Je ne suis pas trop dressage, j’ai fais quelques entraînements de complet il y a quelques années. 

C’est vrai que c’est important mais le dressage « pur » c’est pas trop mon truc. 

Au delà de ça c’est aussi le coté de se surpasser, de faire sans faute et surtout d’être meilleur que les copains !

by @capture the instant
  • Tu as participé 3 fois au Jumping International de Dinard, est ce que tu peux nous raconter ces trois expériences?

J’ai fait les trois fois avec Un Quorouick. 

La première année ça ne s’est pas très bien passé. Je me suis mis beaucoup de pression et je suis tombé le premier jour. Le lendemain, j’ai réussis un peu à retrouver les boutons et je me suis classé. 

La deuxième année, je l’ai abordée plus sereinement, je savais déjà comment ça se passait. Le premier jour je fais 4 points mais la jument a très bien sauté. Après, elle était engorgée et je n’ai pas pu sauter le Grand Prix. J’étais assez déçu et cette année on a vraiment pris des précautions pour pas que ça recommence et pour la préparer au mieux, qu‘elle soit en forme.

Cet été, le premier jour, elle a vraiment bien sauté, elle est cinquième. Le deuxième pareil, elle est quatrième de la vitesse et le Grand Prix, elle s’est vraiment donnée à 100%. Au barrage j’ai vraiment donné tout ce que pouvais et on est troisième. 

Mais les grandes galopades c’est pas trop son fort, elle est mieux pour les parcours qui tournent. 

Il n’y a plus qu’à faire pareil l’année prochaine !

  • Est-ce que tu as un objectif précis que tu souhaiterais atteindre ? 

Pourquoi pas essayer de faire les championnats de France. Après, pour tout ce qui est haut niveau, c’est écarté parce que je ne suis pas dans cette optique là.

Après pourquoi pas faire une tournée, des étapes du Grand National.

  • Un cavalier qui t’inspire?

C’ est un peu classique parce que c’est le numéro un Français mais j’aime bien Kevin. Rien que dans sa façon de travailler ses chevaux sur le plat, j’ai eu un peu l’occasion de le voir, je suis allé à Paris cette année et à Dinard. 

C’est incroyable la rigueur qu’il a, comme Pénélope !

Sinon j’aime bien Christian Ahlmann, les demi tours qu’il arrive à faire à ses chevaux, toujours sur les hanches c’est vraiment incroyable.

by @capture the instant
  • Comment ce sont mis en place tes partenariats ? 

Antarès c’est vraiment depuis cette année, on a fait un partenariat et je change de selle tous les ans. Ça me permet d’avoir du bon matériel et quand j’ai un soucis ils sont toujours là pour voir ce qui va, ce qui va pas. 

Après j’ai Capture the instant, j’ai rencontré Émilie Fleury grâce à Solène Masson on a discuté et on s’est tout de suite bien entendu. Elle m’a proposé de faire parti de la team et j’ai accepté avec plaisir !

On est une bonne équipe et on se retrouve sur les terrains de concours, c’est sympa.

  • Maintenant parlons un peu de ton matériel, quels sont tes 5 indispensables ?

Mes 5 indispensables sont:  ma selle Antarès, après tout ce qui est filet c’est toujours Antarès comme ma bombe (j’aimerai bien la Samshield bientôt, à voir). 

Au niveau des protections j’utilise Zandona et Veredus et j’en suis très content. 

by capture the instant
  • Quel est le produit que tu adorerais essayer ? 

Les nouveaux étriers Freejump !

  • Connaissais – tu Preppy Sport? 

Oui ! Je connais parce que c’est assez présent sur Dinard et je vais régulièrement voir ce qu’il y a sur le site. Je n’ai pas encore mis d’affaires à vendre mais je pense que ça ne va pas tarder !

Un grand merci à Nicolas de nous avoir accordé de son temps pour cette très sympathique interview ! 

Nous souhaitons à Nicolas d’aller au bout de ses objectifs, de continuer à allier équitation et études et surtout bonne chance pour la saison 2020 ! 🏆

Un grand Merci aussi à @capture the instant pour ces superbes photos !

By Clémence Aymonier

Vous pourrez également aimer