Les marques

Face au Covid-19 les marques « Made in France » s’engagent

27/04/2020

Durant cette période compliquée de crise sanitaire, nous avons voulu mettre à l’honneur les entreprises équestres « Made In France ».

            Les jours vont encore être longs jusqu’à ce que vous puissiez retrouver votre fidèle destrier. C’est l’occasion pour (re)découvrir des marques qui font vivre l’économie française. Certaines d’entres elles se sont engagées dans la création de masques ou aident les écuries qui en ont besoin.

Tacante, Natural’Innov, Ju&Pa, Akhal et Gaston Mercier  : rencontre avec ces entreprises phares ou naissantes, qui ont fait du savoir-faire français leur marque de fabrique.

           En plein confinement et en tant qu’entreprise multitâches, Tacante, – une marque qui a débuté avec la confection d’un tapis épuré, devenu chouchou de nombreux cavaliers – , a du repenser toute sa façon de travailler.

Désormais toutes en télétravail, « les équipes ont récupéré un petit stock pour être en mesure d’effectuer des expéditions elles-mêmes en respectant les nouvelles règles d’hygiène et d’expédition » confie Morgane Carcaillet, la fondatrice. 
La production est toutefois ralentie puisque nombreux de leurs fournisseurs de la filière textile créent désormais des masques. « Nous sommes fiers de travailler avec de tels fournisseurs et contents de voir que leur métier peut redevenir stratégique ».

Beaucoup de nouveaux projets en tête, la marque travaille sur le développement d’un site tout neuf espéré pour la fin de l’été et surtout la création d’un nouveau service le « RRR » : réparation, réutilisation et recyclage.

            Du côté de chez Natural’Innov, une jeune entreprise qui développe des produits naturels pour la santé des équidés ; le Made In France était l’occasion de « mettre en lumière le savoir-faire français qui ne manque pas et qui est parfois oublié » explique Agathe Chaine, directrice de la marque. 

Comme pour beaucoup, les premiers jours de confinement ont été vraiment compliqués : des revendeurs qui ferment leurs portes, un mode d’expédition à l’arrêt et des clients qui ne peuvent plus voir leurs chevaux. C’était l’occasion pour l’équipe de peaufiner de nouveaux projets, de créer de nouveaux produits et de modifier certains concepts déjà existants comme les « box » de produits. 

L’équipe s’est même mise à coudre des masques pour les commerces alimentaires et les EPHAD : « Nous nous sommes associés à un collectif local pour la conception de masques. Nous avons l’habitude de faire beaucoup de choses par nous même en couture : les Natural’Bag et Natural’Case, ainsi que les broderies parfois réalisées pour nos Natural’Box. Pendant cette période, nous avons décidé de mettre cette activité à profit de celles et ceux qui en ont besoin et qui permettent à la population de continuer à vivre. Un fournisseur de tissu fait don des matières premières et des couturières bénévoles les cousent. Ils sont ensuite distribués localement. »

 

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 

Une publication partagée par Natural’Innov (@naturalinnov) le

            Ju&Pa est une entreprise qui fabrique à 80% en France « ce qui n’est pas produit en France c’est parce qu’il n’y a plus de savoir faire » commente Julie Goutille, la fondatrice de Ju&Pa.

Pour la marque, la crise n’a pas trop freiné l’activité grâce aux commandes sur internet. La nouveauté, c’est que comme pour beaucoup, il faut désormais jongler entre les enfants à la maison, et le boulot « c’est sport… ».

Ce qui n’empêche pas la fondatrice, avec ses équipes, de mettre leur temps à profit contre la crise sanitaire : les mairies de Lyon, puis des sociétés, qui savaient qu’ils fabriquaient du textile les ont contacté, pour la création de masques. Par la suite des clients l’ont appris et ont demandé eux aussi des masques, qui sont désormais commercialisés sur leur site internet. 

Toutefois, Julie Goutille le précise, « à part payer nos couturières nous ne gagnons pas d’argent avec les particuliers. » Plus de 30 000 masques ont déjà été créés.

            La marque Akhal, propose du matériel équestre innovant, pensé et fabriqué en France. Les bureaux comme les ateliers sont situés à Troyes « les ateliers de confection et de broderie sont situés à moins de 5km de nos bureaux. C’est du ultra local » précise Flora Michon-Charpentier, membre de l’équipe Akhal.

Produire en France était essentiel pour eux : une façon de choisir la qualité des produits, un confort de travail et d’avoir un vrai lien humain.
En raison de la crise sanitaire, l’équipe est désormais en télétravail ; même si la production est largement ralentie, les ateliers de confection ne sont pas à l’arrêt et les commandes continuent d’être envoyées en respectant les règles d’hygiène. 

En plus, pour soutenir les gérants d’écurie pour qui la charge de travail est d’autant plus importante, la marque propose désormais à ces derniers de bénéficier de leurs guêtres [NDLR : modèle Capsular] durant 30 jours « c’est une façon de préserver la santé des chevaux » de prévenir des problèmes tendineux, ligamentaires et lymphatiques « dont ils peuvent souffrir en ce moment » ou « lors de la remise en route. »

           Le sellier Gaston Mercier propose des produits polyvalents, souvent très appréciés des cavaliers, notamment adeptes d’endurance ou de randonnées. Ces équipements modernes sont fabriqués à Saint Léons « non loin de Millau, dans l’Aveyron »explique Manuel Mercier, le gérant de la sellerie « sur place, nous avons le Showroom, le Centre d’Essai (carrière, rond de longe, piste de galop), et l’Atelier de fabrication. »

Pour cette marque née il y a plus de trente ans, la fabrication française c’était une évidence : « cette philosophie a été initiée par Gaston Mercier, amoureux des matériaux de qualité et du savoir faire artisanal français. Nos fournisseurs sont français, nous connaissons chacun personnellement, et les relations de partenariat sont installées de façon durable. » 

Comme pour beaucoup des marques interviewées, depuis la crise les salariés qui le peuvent sont en télétravail, l’Atelier tourne quant à lui au minimum, mais les expéditions restent assurées. Puisque l’Atelier sert pour coudre du cuir, il n’est pas adapté pour faire des masques en tissus « nous regrettons de ne pas pouvoir contribuer sur ce point là. »

Alors les équipes profitent de ce moment particulier pour mettre en place des évolutions demandées par les clients. Une surprise concernant les selles devrait d’ailleurs arriver…


 Parce qu’il est important de soutenir la fabrication française, voici plusieurs autres marques à ne pas manquer, certaines d’entre elles ont aussi mis en place des dispositifs pour faire face à la crise.

Matériels :
In Horse We Trust
Equ’idées
Fanny Chesnel
La cavalière française
L’étrivière
Azhary

Produits :
Equibao
Ekin
Nacricare
C&Cie

🖊: Pauline Paulh-Manssens

Vous pourrez également aimer