Interviews

ITW : Colombine Dupille

09/05/2020

© Noeline Sol

Colombine Dupille, des championnats sans prise de tête, pour le plaisir !

Retour sur notre rencontre avec Columbine Dupille, lors des championnats de france Poney à Lamotte Beuvron en 2019 !

Nous avons alors découvert une jeune fille passionnée, sans prise de tête et présente aux championnats pour se faire plaisir !


  • Est-ce que tu peux te présenter et présenter tes poneys ?

Je m’appelle Colombine Dupille, j’ai deux poneys. Je monte Ufo et Valkirie que j’ai récupérée il n’y a pas si longtemps que ça. Je participe aux Championnats de France en Grand Prix Excellence avec Ufo parce que j’avais Okay avec qui je devais faire l’excellence mais vu qu’il est parti à la retraite, j’ai pris Ufo et Valkirie n’a pas été sélectionnée puisque je ne l’ai pas depuis longtemps.

Maintenant, j’ai récupéré un cheval qui s’appelle Tanaka je commence à tourner en dans les grand prix 130 à la suite des sans-fautes et des classements en 125, pour l’instant je m’entends super bien avec et je l’adore !

© Alice Martel

  • D’où te vient la passion pour les chevaux, l’équitation ?

Depuis que je suis toute petite je fais de l’équitation. En fait, mes parents tiennent un centre équestre qui appartenait avant à mon grand-père. Depuis que j’ai commencé l’équitation c’est une passion !

  • Ta famille est-elle issue du monde de l’équitation ?

Oui, mon père a un centre équestre. Ma mère ne fait pas du tout d’équitation, c’est pas du tout son truc mais mon père oui, il fait du concours…

  • Comment vis-tu le fait d’allier concours et études ? Est-ce que c’est compliqué ?

Oui ça peut être compliqué d’allier les études et les concours mais je n’envisage pas de faire le CNED parce que je trouve ça un peu bête de tout stopper pour l’équitation surtout que ça peut s’arrêter du jour au lendemain. Mais c’est vrai que c’est un peu compliqué parfois et c’est surtout quand tu as des fêtes de prévues avec tes copains et que toi tu ne peux pas y aller parce t’es en concours tous les week-end. Sinon ça va.

  • Tu participais ici aux Championnats de France 2019 au Grand Prix Excellence avecUfo, comment t’y es-tu préparée et comment as-tu préparé ton poney à cette échéance ?

J’avais pas du tout de pression vu que j’y allais un peu « en touriste » puisque ça n’était pas Okay donc je n’avais pas de pression, je ne me disais pas « faut que je fasse sans-faute, il faut que je gagne blablabla ». Je suis allée sauter chez Grégory Cottard. J’ai enchainé un parcours, ça s’est très bien passé et sinon je n’ai pas fait d’entraînement plus que ça en fait.

  • On a eu un épisode de canicule la semaine dernière et il fait même encore très chaud à Lamotte, comment tu fais pour gérer l’entraînement de tes poneys, et même toi pour monter à cheval ?

Quand il fait vraiment très chaud comme ça soit je monte le matin très tôt soit je ne les monte pas et je les mets au paddock et ils rentrent assez tôt le matin ou sinon le soir quand la température commence à baisser je les monte.

  • Est-ce que tu avais un objectif précis pour ce championnat ?

Mon objectif était d’aller au moins en finale mais je n’avais pas vraiment d’objectif fixé c’était vraiment de faire un bon championnat, de m’amuser et de ne pas me prendre la tête ! Ufo nous a montré qu’il était capable de faire ces épreuves, ce championnat fut difficile mais riche en expérience. 

© Poney As

  • Tu as sûrement des sponsors, est-ce que tu peux nous en parler un peu ?

Oui, j’ai plusieurs sponsors. Pour les vêtements j’ai Le Sabotier. Après j’ai les étriers Rid’Up, j’ai les bottes Tucci pour les concours et les bottes Ego7pour la maison. J’ai également In Horse We Trust pour les rênes, les filets.., GBS pour les selles et Pro-Confort pour les couvertures, tapis, bonnet.

            

  • Est-ce que tu connaissais déjà un peu PreppySport, as-tu déjà acheté ou vendu sur Preppy ?

Non pas du tout, en fait j’ai connu Preppy via Facebook et Instagram.

  • Comment se passe le confinement, qui sont les personnes qui travaillent les poneys pendant cette période ? 

C’est mon père qui s’occupe de mes chevaux lors de mes cours autrement c’est moi comme par exemple là je suis en vacances je peux alors m’en occuper, les monter tous les jours sinon c’est un peu plus compliqué car avec les cours on a beaucoup de travail mais je m’en sors.

J’ai cependant une petite déception car je suis dans l’année de mes 16 ans et c’était la dernière année pour faire les Championnat en Excelence mais cela ne va pas être possible, c’est ce que je trouve frustrant. Sinon je trouve ça assez bénéfique car on a le temps de bien travailler les chevaux, sans pression, sans stress et ça à un impact très positif sur les chevaux. 


Un grand merci à Colombine de nous avoir accordé de son temps pour cette sympathique interview ! 

Nous lui souhaitons pleins de réussite pour la suite de son parcours équestre !

Vous pourrez également aimer