Catégorie

Non classé

Non classé

Rejoignez l’équipe PreppySport !

19/10/2018

Suite à la campagne de financement, PreppySport compte sur une équipe renforcée pour son développement et propose trois postes à pourvoir immédiatement :

Stagiaire communication 

2 mois 

Développeur Web 

CDI 

Stagiaire web design  

6 mois 

Tu te reconnais dans la description de l’une de ces offres ? Tu es motivé(e) et plein d’ambition ? Alors, tu peux nous envoyer ton CV ainsi que ta lettre de motivation sur l’adresse suivante : jobs@preppysport.com. 

Mais l'ambiance chez PreppySport ? C'est comment ?

Dans le cadre de la campagne de financement participatif, deux membres de l’équipe PreppySport : Camille et Marie-Lou avaient participé à l’interview « Décris-moi ton boss ! » organisé par le site MyOption. Voici leurs réponses :

Preppy Sport, Start-up pleine de peps qui allie force et ténacité peut compter sur une équipe à son image ! Menées par une main de fer dans un gant de velours, Marie-Lou le Tallec et Camille Jaloux nous parlent de leur Boss !

Stéphanie pour MyOptions : Bonjour à vous, Marie-Lou, Camille. Passionnées d’équitation, vous avez trouvé chez Preppy Sport des valeurs communes aux vôtres ! Pouvez-vous me parler de votre rôle au sein de la société?

Camille JalouxJe m’appelle Camille, je suis chargée du Service client chez Preppy Sport depuis juillet 2018. J’ai connu PreppySport au commencement de la société et le projet m’a toujours plu. Quelques années plus tard, je suis heureuse d’avoir intégré cette équipe car je suis une fervente utilisatrice de la plate-forme.

Marie-Lou Le Tallec : Je m’appelle Marie-Lou, je suis arrivée chez Preppy Sport en mai 2016 et j’y ai occupé différents postes / rôles (marketing, communication, commercial, analyse datas…), d’abord en stage (deux stages successifs de 6 mois) puis en contrat de professionnalisation (1 an). On va dire que je suis le couteau-suisse de Preppy ! A l’origine, j’ai choisi Preppy Sport car son activité me permettait d’allier ma passion pour l’équitation et mes projets professionnels. Par la suite, j’ai eu envie de rester chez Preppy car j’ai pu y acquérir des compétences nombreuses et variées, découvrir le monde des startups et de l’entrepreneuriat, tout cela en travaillant dans un secteur qui me passionne, et avec une ambiance de travail extraordinaire.

S : Camille Travers tient les rênes de Preppy Sport, pouvez-vous nous parlez d’elle?  

C J : Camille est le manager dont tout le monde rêve, elle sait motiver l’équipe même dans les coups durs et nous permet de progresser ensemble vers d’un même objectif : la réussite de Preppy Sport.

M-L L T : Camille, fondatrice de Preppy Sport, a été mon mentor pendant ces deux dernières années. Elle a su m’épauler au quotidien et m’apprendre de nombreuses choses. Dès le début de ma mission, Camille m’a accordé beaucoup de responsabilités et d’autonomie. Camille travaille toujours avec enthousiasme et bienveillance et elle a su très rapidement me faire adhérer aux valeurs et à l’identité de Preppy Sport.

S : Quelle est sa force?

C J : Camille apporte des compétences commerciales au projet sans aucun doute mais elle nous coach également sur l’organisation globale du travail, nous forme à devenir le plus indépendantes possible dans notre travail. Cela nous permet de gagner en efficacité. De plus, l’intérêt qu’elle nous porte, lui permet de connaitre nos faiblesses pour nous épauler au mieux.

M-L L T : Sa passion, son énergie, son ambition, son optimisme !

S : Quel est le fait ou évènement dans la société qui vous a le plus marqué ?

C J : Les championnats de France d’Equitation. Nous étions présents en tant qu’exposants. Cet évènement nous a apporté son lot de bonnes et de mauvaises surprises mais a également été une expérience humaine pour toute l’équipe.

M-L L T : Beaucoup de choses m’ont marqué pendant ces deux années chez Preppy. Mais je retiendrais surtout l’évolution globale que l’on a connu pendant cette période. Il y a deux ans, les processus de commandes étaient très manuels, même les tâches les plus simples prenaient beaucoup de temps. Aujourd’hui, la plateforme est très largement automatisée, et les résultats ont suivi en termes de volumes !

S : Pour finir mesdemoiselles, quelle chanson et quel mot caractérisent le mieux Camille Traverse à vos yeux ?

C J : Persévérance

M-L L T : « Who run the world ? Girls ! » Camille incarne parfaitement l’entrepreneuriat au féminin. Son parcours avec Preppy Sport est une source d’inspiration.

S : Merci à vous deux. Impliquées et passionnées, Camille peut être fière de s’être entourée de collaboratrices telle que vous. Je vous souhaite de belles aventures au sein de Preppy Sport.

Preppy sport cherche à réunir 75 000 € au taux de 8% (brut) sur 36 mois et pour cela, la société a choisi le financement participatif sur myOptions.co pour vous donner l’opportunité de la soutenir dans le développement de son activité. »

Non classé

Dans la sellerie de Lauren Breyton

05/10/2018

Lauren Breyton, est l’une des espoirs du CSO français. A seulement 18 ans, elle a d’abord performé dans les épreuves poney avant de passer sur le circuit Jeunes Cavaliers. Coachée par les meilleurs, dans les écuries BOST et maintenant par la famille Rozier, la jeune cavalière souhaite bien se faire une place avec à ses chevaux. Elle a accepté de nous ouvrir, les portes de sa sellerie. 

Bonjour Lauren, peux-tu nous parler de ton parcours équestre ?

fullsizeoutput_294a

Je m’appelle Lauren Breyton, j’ai 18 ans et j’ai commencé l’équitation à l’âge de 2 ans à Shetland. J’ai obtenu mon Galop 7 à 11 ans, lors de ma 5ème année de compétition à Poney. Effectivement, j’ai évolué sur des épreuves AS Poney 2 avec mon étalon Picoroc de l’Arbalou pour ensuite passer à cheval à 13 ans tout en continuant en parallèle les épreuves poney. Grace a Picoroc, je suis championne de France en 2012 au Salon du Cheval de Paris. En l’espace de deux mois seulement, avec l’aide de mon cheval Oké au Heup j’étais très régulièrement au classement sur des épreuves 125/130. A l’âge de 14 ans je participais à mes premiers GP 140, c’est à ce moment là que j’ai rejoint les écuries BOST avec mes deux chevaux, mais également avec une ponette avec laquelle j’ai fait quelques Grand Prix As Elite. L’arrivée dans les écuries Bost m’a beaucoup apportée, notamment les valeurs de rigueur, de travail et d’esprit d’équipe. C’est sous l’aile de Mr.Bost que je me classe aux Championnats de France des As Jeunes Seniors en 2016, des As Juniors en 2017 et aux As Jeunes Cavaliers en 2018 ou je remporte la deuxième étape des championnats à 150cm. En outre, j’ai également participé CSIO Juniors de Fontainebleau en 2017 et 2018 en Jeunes Cavaliers. Je m’emporte dès à présent vers de nouvelles aventures en évoluant désormais sous le coaching de la famille ROZIER.

Crédits photo : SportFot

Peux-tu nous parler de tes chevaux ?

J’ai trois chevaux à la compétition ;
– Farouk de la Pomme, fils de Vigo d’Arsouilles et Narcotique de Muze, mon cheval de tête que j’ai depuis quelques années déjà avec lequel j’ai participé à des épreuves 145-150 notamment lors des derniers Longines Masters de Paris. Il évoluait en temps que jeune cheval sous la selle de la famille Lejeune.
– Savane Gerbaux, fils de DAMIRO et Ivanne Gerbaux, jument avec laquelle j’évolue pour le moment sur 135. Elle courrait sous la selle de Benoit Cernin jusqu’à l’année dernière où elle sortait sur 145/55.
– Valco Bond, fils d’Alco (Carthago Z) et Sixty Bond (Narcotique), mon petit nouveau de 1m83 au garrot avec lequel nous espérons de finir la saison sur 145.

 

As-tu des sponsors ?

Oui. Vous pouvez d’ailleurs jeter un coup d’oeil à leurs comptes Instagram !
Mon sponsor principal qui me suit depuis des années et que je remercie est « Aglo Dev » qui m’a d’ailleurs mis à la disposition Savane Gerbaux.
Mon sellier partenaire « CWD » avec lequel je travaille depuis un moment pour le bien-etre de mes chevaux grâce à leur matériel.
« Luxury Horse Shop« , sellerie en ligne de qualité,
« Stel’O Frontal« , artisan français, fabrication de frontaux a la main,
« Equ’idées« , confection de bonnet, tapis sur mesure mais aussi tout textile équestre,
« In Horse We Trust (IHWT)« , accessoires équestres nouvelle génération.
Je suis d’ailleurs ouverte à toute proposition de sponsoring/partenariat !

Peux-tu nous décrire ta plus belle tenue de concours ?

Je les aimes toutes !

Mais j’avoue avoir une préférence pour mon ensemble bordeaux qui est composé de ;
– veste Cavalleria Toscana Bordeaux (acheter un modèle similaire)
– amortisseur noir Ogilvy (acheter un modèle similaire)
– tapis/bonnet GEM noir galon bordeaux (acheter un modèle similaire)
– guêtres en mouton Kentucky (acheter un modèle similaire)

Quels sont tes indispensables pour monter à la maison ?

Mes indispensables ? Question difficile ! Tout est indispensable ! -rire-

Plus sérieusement, je dirais mes rênes IHWT, ma paire de gants Samshield, une paire de bandes de travail mi-gel/mi-coton et ma selle CWD 2Gs sur mesure au dos de mes chevaux!

Quelle est ta plus grande fierté de cavalière ?

Ma plus grande fierté c’est certainement de réussir à chaque fois à établir une vraie relation avec mes chevaux, c’est réellement cela la clef de la réussite.
Le travail, la rigueur, la persévérance et le bien-être des chevaux y sont pour beaucoup également, mais le fait d’établir une vraie relation de confiance avec ses chevaux est pour moi une grande fierté.

As-tu déjà utilisé PreppySport ?

Oui, pour l’achat d’un tapis et j’adore le concept ! Tant de site de revente de vêtements d’occasion, alors pourquoi pas instaurer cela dans le monde du cheval ?!

Merci Lauren de nous avoir accordé cette interview, nous te souhaitons beaucoup de réussite pour ta saison de concours. 

Pour suivre Lauren, rendez-vous sur sa page Instagram @laurenbreyton

Crédits photos : PSV , Sportfot

Non classé

Le matériel de CCE

28/09/2018

La saison des concours reprend, et tu aimerais bien tester une nouvelle discipline… Ah le CCE, c’est une discipline qui fait rêver  (même pas peur !). Mais par où commencer quand on y connait (presque) rien et que l’on veut faire son premier concours de CCE ?

Dans cet article, nous allons t’expliquer les principaux éléments à connaître dans le règlement, le déroulement des épreuves, et surtout le matériel indispensable pour pratiquer la discipline en compétition.

Le mieux c’est d’être encadré par un coach qui connaît le CCE, où conseillé par quelqu’un qui a de l’expérience dans cette discipline 🙂

Le déroulement des épreuves

En principe, le CCE débute par l’épreuve de dressage, vient ensuite le cross puis le CSO. C’est en tout cas le déroulement qui est prévu dans les épreuves internationales.

Ainsi, le dressage classe, le cross trie, et le CSO départage. 

Mais dans les faits, pour des questions pratiques, sur les concours de catégorie Club, Poney et parfois Amateur, l’ordre des épreuves peut être différent. Généralement, on commence donc par le dressage puis le CSO et enfin le cross.

Ainsi, il faut bien se renseigner sur les horaires des différentes épreuves pour ne pas rater son tour. Et surtout, il faut au début de la journée, penser à aller récupérer son dossard ainsi que le plan des parcours de Cross et CSO.

" L'essentiel est d'être très très organisée car 3 épreuves nécessitent beaucoup d'affaires et beaucoup de soins, sans oublier 3 horaires et plusieurs reconnaissances différentes !"
Lisa Gualtieri et O Ma Doué Kersidal CCE
Lisa Gualtieri
cavalière de O Ma Doué Kersidal

Voici donc nos conseils pour chaque épreuve, et les choses indispensables à savoir avant de se lancer dans son premier CCE !

Le dressage

Le matériel de CCE PreppySport

Il faut apprendre (et travailler à l’avance) la reprise de dressage correspondant à l’épreuve choisie (disponible ici). Les organisateurs établissent pour le dressage une heure de passage précise. Selon les besoins de ton cheval, il faut donc prévoir de se mettre à cheval 30 à 45 minutes avant son passage. Il faut que la détente permette d’avoir un cheval correctement échauffé et bien concentré, sans pour autant l’épuiser car la journée est loin d’être terminée avec le CSO et le Cross !

Pour la reprise de dressage, on obtient une note sur 100, qui est ensuite convertie en pénalités (les pénalités obtenues sont égales à 100 – le score en dressage). Le but étant d’avoir le moins de pénalités possibles (donc le meilleure pourcentage possible sur le dressage).

Petit détail important (pour les épreuves de catégorie Poney) : bien penser à vérifier les dimensions du carré de dressage (40m x 20m, ou bien 60m x 20m).

Le cross

Pour le cross, il faut d’abord se renseigner sur les horaires de passage (selon son numéro de passage). La reconnaissance du parcours peut être effectué n’importe quand, il faut simplement faire attention à ne pas gêner les cavaliers qui sont en train de concourir. 

Nos conseils :
Il est plus simple de faire toutes les reconnaissances (CSO + Cross) le matin en arrivant.
Le parcours de cross peut vous paraître long et compliqué à retenir. Alors n’hésitez pas à prendre des photos avec votre smartphone pendant la reconnaissance pour mieux visualiser le parcours pendant que vous le réviserez. Il faut également bien penser à repérer les balises de temps, qui vous permettront de voir si vous êtes bien situé dans le temps imparti. 

L’application « Cross Country » sur Smartphone (16,99€) vous permet de retenir plus facilement votre parcours de cross en y ajoutant vos commentaires audio, vos photos, vos balises de temps… 

Le temps idéal est généralement indiqué sur le plan. Pour ne pas être pénalisé, il faut arriver dans les 15 secondes qui précèdent ce temps idéal.

Les pénalités sur le cross :
– 20 points par refus ou dérobades (3 refus maximum)
– 1 point par seconde d’avance sur le temps (si moins de 15 secondes avant le temps maxi)
– 0,4 point par seconde de dépassement de temps
– Les chutes sont éliminatoires (pas comme dans Alexandra Ledermann !) ainsi que les erreurs de parcours.
– 10 points de pénalités si on repasse au trot entre le dernier obstacle et la ligne d’arrivée ou que l’on fait un cercle.

Le départ sur le cross se fait à l’arrêt (pas de départ « lancé »). Il faut penser à regarder régulièrement son chronomètre pour vérifier le bon respect du temps imparti et adapter son allure.

Le CSO

CCE PreppySport

Appelé aussi « l’hippique » par les pros du CCE ! 

Comme pour la reconnaissance du cross, il n’y a pas vraiment d’horaire pour reconnaître ton parcours. L’important est de ne pas gêner le cavalier en train de passer. Sur cette épreuve, pas de chronomètre, uniquement un temps imparti à respecter. Alors tu peux oublier les options, l’objectif c’est le sans faute ! 

Le règlement

Pour la règlement, il n’y a pas de formule magique et l’idéal est de consulter calmement celui-ci sur la FFE.

Attention à vérifier dans le règlement le matériel autorisé / interdit. Par exemple, GPA First Lady interdite.

Le matériel nécessaire

Difficile de penser à tout, surtout lorsque l’on fait son premier CCE ! Chaque discipline demande un matériel spécifique, et pour cela nous t’avons concocté une super liste à imprimer et à emporter avec toi en concours pour ne rien omettre :

Pour le cross, il faut notamment penser à :
– Un gilet de protection niveau 3 : l’air-bag peut être utilisé par dessus ce gilet niveau 3, mais l’air-bag ne peut en aucun cas être porté seul. 
– Un porte-dossard
– Un brassard pour y mettre la fiche médicale obligatoire. A télécharger ici et à remplir avant le concours.
– Un tee-shirt (ou polo) manches longues

Il vous manque encore du matériel pour vous lancer dans votre premier CCE ? Pensez à regarder les articles disponibles sur www.preppysport.com afin de dénicher les plus belles marques d’occasion à prix réduit !

Non classé

On a testé pour vous… WeTod, le coach vocal virtuel

09/05/2018

Nouveauté dans le domaine des startups équestres, l’application WeTod a été lancée en novembre 2017. Tod, le coach virtuel, n’a pas vocation à remplacer un vrai enseignant, mais il permet d’être plus structuré et d’avoir des idées pour monter seul.

Notre couple test : Marie-Lou et Orion

WeTod - Marie-Lou et Orion- coach vocal - ÉquitationAvant de vous parler de mes tests, je vais me présenter brièvement, ainsi que mon poney, Orion. Je suis cavalière depuis toute petite, galop 7, mais un peu rouillée désormais (j’ai dû ralentir ma pratique avec les études, le boulot et la vie parisienne 😉 ). Orion (de son nom de scène Orion des Combes), est un poney français de selle de bientôt 16 ans. Il est à moi depuis presque 9 ans (et oui, un vieux couple !). Après de très belles années en compétition CSO (jusqu’à un niveau D élite de l’époque, soit 120cm) et Dressage, Orion est maintenant un papi heureux. Il vit au pré (24/24) avec des copains, il est pieds nus, et ne travaille qu’une fois ou deux par semaine. Nous avons récemment recommencé à sauter un peu et même à sortir en concours (CSO et CCE). Mais notre principal objectif est désormais de s’amuser !

Lire la suite…