Interviews, Non classé

ITW : Camille Fontaine

20/07/2019

Camille Fontaine, la fin d’une belle histoire, le début d’une autre …

A l’occasion des Championnats de France Poneys où l’équipe Preppy Sport était présente, nous avons pu rencontrer Camille Fontaine, jeune cavalière prometteuse et touchante qui participait cette année à ses derniers championnats poneys accompagnée de sa ponette Rosira de Florys.

Camille nous a accordé un moment, le temps d’une interview :

  • Est-ce que tu peux te présenter et présenter tes poneys ?

Je m’appelle Camille Fontaine et j’ai 18 ans.

Je monte Rosira de Florys qui est une ponette par Rosire et elle a 14 ans.

Ça fait à peu près 3 ans que je tourne en Grand Prix avec elle. Elle est toute petite, elle fait 1m42/1m43 par contre elle a un énorme cœur, même si elle n’a pas tous les moyens du monde elle fera toujours tout pour aller de l’autre côté.

Ensuite je monte Delina, une jument KWPN, c’est la jument de mon père. Elle a de gros moyens mais pour l’instant vu que j’avais le BAC et tout ça, elle n’était pas trop travaillée. Je vais sûrement tourner avec elle l’année prochaine.

Après je montais Tonic d’Aspe mais il vient d’être vendu. C’est un poney avec énormément de moyens et avec qui je me suis vraiment éclatée !

Je vais normalement récupérer une jument qui a fait 140/145 et on va voir ce que ça va donner.

 

  • D’où te vient la passion pour les chevaux, l’équitation ?

Mon père et ma mère montaient quand ils étaient jeunes et ils avaient arrêté au cours de leur vie et un jour on était en vacances, ils m’ont mise sur un shetland et j’ai adoré donc ma mère m’a inscrite dans un club malgré le fait que mon père ne soit pas super d’accord parce qu’il avait dit qu’après j’en ferait tout le temps tout le temps, et il avait raison ! J’ai adoré ça, j’ai monté dans un club et ensuite j’ai eu mes poneys, mes propres poneys et d’autres qui m’ont été confiés. J’ai adoré monter à cheval et les concours c’est ce que je préfère, j’adore !

 

  • Ta famille est-elle issue du monde de l’équitation ?

Oui, mon père montait également en compétition quand il était plus jeune et puisque j’ai monté à poney et à cheval il a racheté un cheval puis un autre et il s’est remis à la compétition. Beaucoup moins que moi, pour le loisir plutôt parce qu’avec son travail c’est compliqué.

Ma mère montait pour le loisir et elle fait de l’attelage par contre.

Et enfin, mon petit frère qui a 13 ans a récupéré mes poneys et il monte également en compétition. Là il a fait l’As Poney 2 et l’année dernière il est Champion de France en As Poney 2C.

© Perle Robillard ( @p.robi_photos )

 

  • Comment vis-tu le fait d’allier concours et études ?

Déjà le fait que j’ai mes écuries chez moi je pense que c’est un grand atout parce que je rentre des cours, je pose mon sac je me change et je vais directement monter mes chevaux, j’ai ma carrière chez moi, mes installations chez moi, je n’ai pas de route à faire c’est vraiment pratique et un atout.

Après c’est sûr que cette année j’étais en terminale donc c’était un peu compliqué. Je travaillais le plus possible lors de mes heures de permanence. En concours je prenais toujours mes devoirs et mes cours avec moi et je travaillais le soir après avoir monté à la maison.

 

  • As-tu déjà pensé à faire le CNED, les études à la maison ?

Non pas du tout. Je ne suis pas du tout pour ça, c’est bien pour les personnes qui sont à haut niveau je pense, haut niveau j’appelle ça équipe de France et tout ça mais pour moi non je pense que c’est jouable de suivre les cours normaux.

 

  • Tu participais ici aux Championnats de France 2019 au Petit Grand Prix avec Rosira, comment t’y es-tu préparée et comment as-tu préparé ta ponette ?

Franchement je suis venue sereinement parce que dans tous les cas j’ai 18 ans donc déjà je ne pouvais pas faire le gros Grand Prix. Je savais très bien qu’il n’y avait aucun enjeu derrière sachant que c’est ma dernière année, mon dernier concours, mon dernier championnat de France avec Rosira et donc je suis venue pour me faire plaisir, pour m’amuser, pour essayer de faire les plus beaux tours possibles pour rester sur quelque chose de bien.

Pour la maison ce qu’on fait c’est que Rosira est travaillée deux fois par jour. Elle est soit longée le matin soit mise au marcheur et l’après-midi ou le soir je monte ou inversement.

Elle fait beaucoup de plat, je travaille avec Franck LENER sur le dressage depuis maintenant plusieurs années. Elle dresse donc vraiment tout le temps, elle a besoin de travailler énormément et par contre on fait une à deux séances de saut par semaine donc gymnastique, petits enchaînements pour les gymnastiquer, les laisser sur la hauteur …

 

  • On a eu un épisode de canicule la semaine dernière et il fait même encore très chaud là à Lamotte, comment tu l’as vécu et comment as-tu pu travailler en fonction de ça avec tes poneys ?

C’est vrai que grâce à la canicule on s’est un peu préparés à Lamotte mais bon sinon encore une fois, le fait d’avoir mes écuries chez moi fait que je pouvais venir monter très tôt le matin à la fraîche ou bien le soir plutôt vers 22h quand il faisait moins chaud. Je n’ai pas monté lorsqu’il faisait vraiment très chaud !

 

  • Est-ce que tu avais un objectif précis pour ce championnat ou du coup avec Rosira c’était te faire plaisir et profiter de ce dernier championnat avec elle ?

Un objectif, oui bien sûr j’aurai vraiment aimé finir mon dernier concours et mon dernier championnat sur une première place ou un podium. Mais bon au vu de mon 4pts d’hier j’ai décidé de vraiment me faire plaisir et j’ai monté mon dernier tour aujourd’hui donc vraiment je me suis faite super plaisir malgré ces deux barres elle était trop trop bien et elle n’a jamais sauté aussi bien !

 

  • C’était sûrement ta dernière saison avec Rosira, la « séparation » aura peut-être lieu bientôt mais comment as-tu fait pour profiter au mieux de cette année ? Comment tu te sens maintenant ? C’est sûrement difficile, comment tu ressens tout ça et quels sont tes meilleurs souvenirs avec ta ponette ?

Les meilleurs souvenirs franchement en y ayant énormément réfléchi je ne saurai vous citer un concours exactement parce qu’elle m’a offert énormément de choses. C’est une jument avec qui j’ai démarré en poney 1, que j’étais censée valoriser pour la vendre. Elle m’a tout donné, ça fait presque 7 ans qu’elle est chez moi et maintenant elle m’appartient. Elle m’a tout appris, je pense qu’on s’est tout appris mutuellement et le fait qu’elle ait gagné le Grand Prix Excellence de Reims, la grosse du CSIP de Barbizon, qu’elle ait classé à tous les CSIP qu’elle a fait : les deux fois au BIP, les deux fois à Barbizon. Elle m’a offert des parcours extraordinaires comme aussi la victoire aux Sologn’Pony je ne sais plus en quelle année dans le Grand Prix. Enfin bref elle a toujours été plutôt régulière et je me suis toujours fait énormément plaisir avec elle.

Pour ma dernière année en fait l’année dernière Rosira s’était blessée donc c’était censé être ma dernière année. Finalement on a vu que je pouvais tout de même continuer cette saison alors que j’avais 18 ans donc j’ai vraiment travaillé au maximum. Je crois que je me suis vraiment donnée à fond pour cette année pour avoir le plus possible de résultats, le plus possible de performances et ma jument a tout donné.

Je pense que ça va aussi lui faire du bien une petite pause si elle a un prochain bon cavalier avec qui elle va redescendre en As Poney 2 / As Poney 1 et ça va lui faire du bien.

Donc voilà à la maison je m’éclate autant qu’en concours même si en concours c’est toujours plus palpitant mais voilà c’est un plaisir Rosira de la monter.

 

  • Tu as sûrement quelques sponsors, est-ce que tu peux nous en parler un peu ?

Déjà j’ai Box Protec, donc c’est des tentures de box personnalisables, des portes de box (…). Ensuite j’ai Dada Sport donc ils font des vêtements pour l’équitation mais également des vêtements de ville.

J’ai ensuite Royal Horse qui n’est pas vraiment un sponsor mais qui me fournissent tapis (…) et ce sont des nutritionnistes experts en alimentation pour les chevaux de sport, enfin personnellement je l’utilise surtout pour les chevaux de sport parce que je pense que ce sont les meilleurs dans les aliments.

Après j’ai Réal’isations qui est une particulière qui fait des frontaux pour les filets, et j’avais Skørpii pour les protège-éperons, les tapis (…).

© Poney As (poney-as.com)

  • Est-ce que tu as un dernier petit mot à dire à propos de ta ponette, de ton Lamotte, de ce que tu veux ? 

Je suis super contente d’avoir pu réussir à arriver au haut niveau. Je pense que c’est une expérience que je n’oublierai pas et une expérience que tout le monde ne peut pas réussir à vivre. Je suis donc vraiment super heureuse d’être tombée sur une ponette comme Rosira, d’avoir un encadrement aussi professionnel et puis mon ostéo, mes vétos, enfin toutes les personnes qui contribuent à ces résultats         je pense que c’est grâce à elles aussi. Voilà je suis vraiment super heureuse d’avoir pu finir jusqu’à mes 18 ans le Grand Prix. C’est un super monde, je pense que le monde du poney à ce niveau-là c’est génial enfin moi j’adore et je pense que ce sont mes meilleures années.

 

  • Est-ce que tu connaissais déjà un peu PreppySport ?

Oui je connaissais un peu de nom et sur les réseaux sociaux. C’est pour vendre les affaires d’occasion, je connaissais et c’est cool !

 


 

Nous remercions encore une fois Camille de nous avoir accordé ce moment. Nous espérons très vite la retrouver sur les terrains de concours accompagnée de ses nouvelles montures pour continuer à briller sur les belles épreuves.

 


 

Non classé

Lamotte-Beuvron : les indispensables à ne pas oublier !

28/06/2019

Tous les ans au mois de juillet Lamotte Beuvron est l’évènement que de nombreux cavaliers attendent avec impatience. Le parc fédéral accueille durant près de 18 jours les championnats de France poney du 6 au 14 juillet puis club du 20 au 27 juillet. Lamotte Beuvron avec près de 15 000 chevaux et 14 000 cavaliers est devenu un rendez-vous incontournable des sports équestres.

À une semaine du début des festivités la plupart d’entre vous sont en plein préparatifs. Que vous soyez organisé ou au contraire à préparer la veille pour le lendemain, PreppySport est là pour vous éviter les oublis et le stress qui s’en suit.

 

Pour le cavalier et le cheval 

Outre votre matériel « lambda », Lamotte Beuvron nécessite justement de penser à ce que vous n’avez pas l’habitude d’emmener avec vous en concours. Nous passerons donc la liste comportant votre selle, vos tapis, bottes, filet, bombe….

 

Une valise adaptée : 

À Lamotte Beuvron la météo peut être très capricieuse, il vous faudra adapter vos bagages et celui de votre monture et prévoir les deux cas de figures qui s’offriront à vous là bas : les très fortes chaleurs ou la pluie.                                                                                        Prévoyez-donc de quoi vous rafraichir vous et votre monture que ce soit avant, pendant ou après votre épreuve. Que ce soit avec des serviettes mouillées, un ventilateur ou une douche régulière votre monture n’en sera que plus heureuse et vous de même.

Dans le cas contraire, pensez à emmener des vêtements imperméables ainsi que vos bottes. Pour votre monture n’oubliez pas le couvre-rein imperméable ainsi que des serviettes afin de pouvoir sécher au mieux ses membres et ainsi éviter la gale de boue.

Des épingles à nourrices :

Lors de votre championnat vous serez dans l’obligation de porter constamment un numéro de dossard sur vous, et cela même les jours où vous ne concourez pas. Afin de ne pas le perdre, PreppySport te conseille de l’accrocher directement sur ton tapis, il te faudra donc des épingles à nourrices. Cela peut paraître anodin, mais croyez-nous vous serez content d’y avoir pensé une fois à Lamotte. ;). Pour les plus tête en l’air d’entre vous, le stand Equestrian Shop devrait vous dépanner.

 

Une trousse à pharmacie : 

La trousse à Pharmacie vous sera également indispensable sur le site. Vous n’êtes pas à l’abri d’un petit bobo de vous ou de votre cheval. Avoir de quoi faire les premiers soins (on ne vous le souhaite pas) vous sera donc nécessaire. Pour cela, prévoyez au moins du désinfectant, des compresses, du sérum physiologique, de la crème solaire (de préférence adaptée à votre cheval) ainsi qu’une pince à épiler.

Pour finir, emmenez votre plus belle tenue de concours, votre plus beau sourire et n’oubliez pas que l’important est de participer et de se faire plaisir 🙂 !

 

Pour les parents

Vos parents qui souvent vous accompagnent prennent eux aussi une part importante à la compétition. Pour les novices (ou les habitués), il faut savoir que le parc équestre s’étale sur près de 400 hectares, le vélo (et son antivol) sera alors votre meilleur ami durant cette semaine. En plus de revenir avec des cuisses en béton, vous pourrez vous déplacer beaucoup plus rapidement.

Que vous soyez passionné ou pas, armez-vous de beaucoup de patience. Les épreuves peuvent parfois se courir avec plus de 100 couples et être très longues, il faut donc trouver de quoi s’occuper. Profitez en pour venir nous faire un petit coucou et dénicher les dernière pépites sur notre stand.

 

En parlant de PreppySport, on vous explique tout sur notre présence à Lamotte 😉 !

 

Preppy Sport à Lamotte Beuvron 2019

 

Les services PreppySport à Lamotte

Tu as du matériel à vendre mais tu n’a pas le temps de t’en occuper ? Confie-nous ton matériel, PreppySport s’occupe de tout de A à Z grâce à notre service conciergerie !

 

Du 6 au 14 juillet et du 20 au 27 juillet nous serons présent sur le site avec Skørpii face à la carrière d’honneur !

Il te suffit alors de passer sur le stand pour nous déposer ton matériel à vendre. Attention, nous n’acceptons que le matériel de marque et en bon état, nous nous réservons ainsi le droit de refuser du matériel.

Qui dit Lamotte, dit souvent gros craquages ! Si comme nous, si tu souhaites te faire plaisir sans te ruiner, le stand PreppySport sera l’endroit où tu devras être. Tu pourras y retrouver les meilleures marques telles que CWD, Cavalleria Toscana, Pénélope … à petit prix.

Tu souhaites en savoir plus sur notre présence à Lamotte ? N’hésites pas à nous rejoindre sur Instagram pour suivre toutes les actualités 😉 !

Non classé

Les 20 terrains de concours qui nous font rêver

21/06/2019

Dans cet article, Preppy Sport vous dévoile ses 20 concours coups de coeur. Du nord au sud de la France, du continent Européen au continent Américain, les cavaliers sont souvent amenés à voyager et à découvrir de magnifiques pistes.

Entre les étapes du Global Champion Tour, les Longines ou les Derby, Preppy Sport vous fait découvrir des terrains à en couper le souffle et pour toutes les disciplines.

Lire la suite…

Astuces et conseils

Les 10 conseils de Preppy Sport pour trier sa sellerie

14/06/2019

Tu en as marre de voir ton vieux filet et ton tapis taille shetland trainer dans ta sellerie ? Ras le bol d’une sellerie surchargée et pas organisée ? Preppy Sport te confie 10 conseils et astuces pour y remédier !

 

Conseil n°1 : Vide tout ! 

Que tu ranges tes affaires dans un casier, dans un grand sac, dans une malle ou dans une sellerie, à la maison ou à l’écurie voire même dans le coffre de ta voiture, vide tout ! Ce sera bien plus simple pour avoir une vue d’ensemble de tout ton matériel.

 

 

 

 

Conseil n°2 : Place au grand nettoyage !

Une fois ton espace de rangement vidé, il est important de le nettoyer ! Petit coup d’aspirateur, lingettes ou encore époussette, on vous fait confiance, vous allez gérer la situation à merveille ! En parlant d’aspirateur, Preppy Sport vous conseille d’utiliser les petits aspirateurs sans fil qui sont à la fois passe-partout et super efficace !

 

Conseil n°3 : Maintenant, on trie !

Les tapis avec les tapis, les cuirs d’un côté, les produits de soin de l’autre, trier son matériel est la clé pour avoir une sellerie rangée et organisée. Preppy Sport te conseille de te poser les bonnes questions : « est-ce que j’utilise cet équipement ? Est ce que j’en ai vraiment l’utilité ? Est ce qu’il correspond encore à mon cheval ?  » Ce raisonnement va te permettre de mettre de côté du matériel que tu n’utilise pas, on t’expliquera quoi en faire tout à l’heure 😉

 

 

 

Conseil n°4 : Focus sur les tapis 

Tapis très sale ? Une petite machine s’impose (mais vérifie avant qu’il peut passer à la machine, sinon, privilégie le lavage à la main). Notre astuce pour tapis pas très sale ? Le rouleau adhésif qui enlèvera tous les petit poils collés. Tu peux aussi garder la vieille machine à laver que tu comptais jeter afin de t’en servir exclusivement pour laver tes affaires les plus sales.

L’année dernière nous avons abordé le sujet de MY GROOM, les machines d’entretien et de lavage innovantes, n’hésites pas à aller voir notre article pour mieux comprendre ce concept qui pourrait te filer un bon petit coup de main pour laver tes tapis (mais pas que ! )

Une question que tu peux aussi te poser est la suivante : « Est-ce que je met ce tapis plutôt en concours ou à la maison ?  » En fonction de tes réponses, trie les et si par exemple tu manques de place dans ton casier ou dans ta malle, privilégie d’y ranger les tapis que tu mets le plus et d’ainsi garder tes tapis de concours au propre chez toi.

 

Conseil n°5 : Focus sur les cuirs 

Selles, étrivières, sangles, bavettes, filets, le cuir est une matière vivante qui nécessite d’être entretenue.
Pour cela, munis-toi de ton salon glycériné, de ton chiffon et de ta graisse pour cuir pour donner une
seconde vie à ton matériel. Il est vrai qu’entretenir ses cuirs prends du temps, mais si tu le fais régulièrement (d’une à deux fois par mois), tu les garderas beaucoup plus longtemps ! Prêter attention à ses cuirs permet aussi de repérer les éventuelles traces d’usure et ainsi de changer de matériel à temps. Prenons l’exemple des boucles de rênes : faire ses cuirs régulièrement évite de passer à côté d’une attache endommagée et ainsi d’éviter un potentiel danger.

 

Conseil n° 6 : Focus sur les produits de soin 

 

Les produits de soin sont les seuls de ta sellerie à avoir une date de péremption. Veilles donc à jeter les soins périmés ! Mets à la poubelle les flacons vides, ils prennent de la place pour rien. Pour une meilleure organisation, Preppy Sport te conseille de rassembler l’ensemble de ces produits dans une caisse prévue à cet effet. Ainsi, tu auras tout sous la main et tu pourras l’emmener partout avec toi, pratique lors des déplacements en concours ! En parlant des déplacements en concours, quoi de mieux que d’opter pour des produits miniatures pour faciliter le transport ? Pour cela, tu peux faire confiance à Equibao qui proposent des formats « voyage ». On en a d’ailleurs parlé dans un autre article, nous t’invitons donc à y faire un tour si cela t’intéresse 🙂 !

 

Conseil n°7 : Focus sur les couvertures

 

Couverture d’extérieur, couverture d’écurie, couverture anti-mouches ou encore polaire, séchante et couvre-reins, tout ça prend de la place ! L’été arrivant à grands pas, profites-en pour libérer ta sellerie des couvertures d’hiver. Un petit coup de nettoyage et hop, elles attendront sagement chez vous jusqu’à l’hiver prochain ! Concernant la méthode de nettoyage, à la machine ou à la main, tout dépend de votre couverture et de ce qui est écrit sur l’étiquette.

 

 

 

Conseil n°8 : Et pour le reste du matériel, comment ça se passe ?  

Surtout, ne pas faire de jaloux ! Pour cela, occupez vous également du reste de votre matériel. Protections, licols, amortisseurs, mors, équipement du cavalier, rien ne doit passer à la trappe.
Vous avez du matériel en mouton et ne savez pas comment faire pour le nettoyer ? Ça tombe bien, nous avons déjà fait un article sur « L’entretien du matériel en mouton ». N’hésitez pas à y faire un tour !

 

Conseil n°9 : Quand ranger devient une partie de Tetris ! 

Une fois ton espace de rangement et ton matériel nettoyés, il ne reste plus qu’à tout ranger. Pour optimiser au mieux l’espace dont tu disposes, Preppy Sport te conseille la technique du regroupement par fréquence d’utilisation. Autrement dit, tu peux mettre en évidence ce que tu utilises quotidiennement et mettre en retrait ce que tu utilises plus rarement. Une autre astuce pour gagner de la place ? Opter pour le rangement compartimenté : un espace pour les protections, un autre pour les brosses mais aussi pour la fameuse caisse prévue pour les soins etc. L’idéal ? Un rangement en tiroirs qui permettra d’accéder rapidement à ce dont tu as besoin ! Pour toujours plus d’organisation, tu peux même coller des étiquettes sur les différents rangements ! Une dernière petite astuce : pour les couvertures ou encore les tapis, Preppy Sport te conseille d’utiliser de grands bacs en plastique pour éviter à la fois poussière, humidité et rongeurs qui se feraient un malin plaisir à trouer ton tapis préféré !

 

Conseil n°10 : Vends ce que tu n’utilise plus !

Trier ton matériel t’a permis de mettre de côté ce que tu n’utilise plus. On te conseille donc de
vendre ces articles dont tu n’as plus l’utilité sur le site Preppy Sport. Pour les mettre en ligne c’est très simple : tu te créer un compte (si ce n’est pas déjà fait), tu prends en photos l’article que tu souhaites vendre, tu écris une petite annonce, et hop, le voilà en ligne ! Facile non ?

 

 

Et voilà, ta sellerie est enfin triée ! Rendez-vous sur Instagram pour partager tes plus belles photos et vidéos de ta sellerie, n’hésites pas à nous identifier dessus @preppysport pour que l’on puisse voir le résultat de nos conseils !

 

Et toi, t’es plutôt team sellerie rangée ou team sellerie en bordel ? 😉

Interviews

Rencontre avec Charlotte Le Roux

21/05/2019

Charlotte Le Roux

Peux-tu te présenter ?

Je suis Charlotte Le Roux, j’ai 31 ans et je suis originaire de Saint Malo en Bretagne. Je suis responsable de la filliale Américaine de la marque Butet depuis plus de 5 ans.

Quelle est ta formation ? 

J’ai eu la chance de pouvoir faire des études très complètes et riches, notamment en branding, marketing et international business. Ces bases solides me donnent encore aujourd’hui une vraie structure et rigueur nécessaire a la bonne exécution de ma mission. Je suis diplomée d’un Master 2 Bac+5 en Branding et Communication 360 du Groupe Audencia de Nantes. J’ai également eu la chance d’étudier aux USA et suivre un cursus de business international, complétant mon parcours avec une approche globale et bilingue.

 

 

Tu es partie de l’autre côté de l’atlantique, peux-tu nous raconter ton choix de changement de vie radicale ?

Apres plusieurs années d’expérience dans des entreprises françaises et européennes, j’ai été contacté par la sellerie Butet qui souhaitait mettre en place une nouvelle stratégie de distribution pour le territoire Américain. J’ai pris plusieurs semaines avant de considérer l’offre au vu de la taille du challenge et de ma volonté profonde de la réussite du projet.
La visite des ateliers de Saumur a été une révélation « and I was hooked ! » L’expérience et le challenge durent depuis plus de 5 ans désormais. Rien n’aurait été possible sans un vrai dépassement de soi, pousser les limites et ne jamais considérer le mot « problème » mais uniquement « solution ».


Quel est ton poste actuel chez Butet et quelles sont tes missions ?

Je suis CEO, Chief Executive Officer, directrice générale en français.
5 années de travail acharné pour aujourd’hui atteindre plusieurs millions de chiffre d’affaire et être le plus gros marché à l’export de la sellerie Butet.
Ma position et mes fonctions induisent une grande rigueur et une charge de travail importante. Juridique, comptable, formation, administratif, gestion, ventes… Notre business model est basé à 90% sur du BtoB (Business to Business – professionnels)  et à 10% sur du BtoC (Business to Consumer – particuliers) induisant une flexibilité au quotidien. La pluridisciplinarité est au coeur des problématiques et la motivation doit être sans faille pour continuer de porter le projet.  Le pays faisant la taille de l’europe je suis donc très souvent en déplacements sur le territoire, dans les avions, en concours. De New York à la Californie en passant par le Texas, cela représente une partie essentielle du job afin de bien représenter la marque sur l’ensemble du territoire.

Souhaitais-tu devenir cavalière professionnelle plus jeune ?

Je n’ai jamais souhaité devenir cavalière, monter à cheval est une passion mais n’a jamais été un but professionnel. En revanche, j’ai toujours cru à l’utopie de pouvoir joindre sa passion et son travail.
Il faut d’abord croire que c’est possible et tout faire pour servir cet objectif, tout devient ensuite réalisable si on se donne les moyens.

Quelle est la semaine type de Charlotte de Butet ? (travail / chevaux)

Chaque semaine est différente et réserve son lot de surprises. L’hiver est une période compliquée avec WEF, Hits Coachella et gérer le bureau. Il faut tenir le coup physiquement et rester organisée malgré la fatigue.
Je partage généralement mon emploi du temps entre bureau et déplacements afin de ne pas desservir l’un ou l’autre. Malheureusement, mon emploi du temps chargé ne me laisse pas l’opportunité de monter a cheval régulièrement. J’ai donc mis la pratique de l’équitation entre parenthèses pour le moment. Je le vis par procuration aux travers de nos clients.

Quel est le cavalier que tu admires le plus ? Et pourquoi ?

George H. Morris, la légende équestre américaine. George étant un grand fan de la marque, nous sommes proches et c’est un très grand honneur. Je partage sa vision pour la belle équitation et l’héritage du sport.

George H Morris à gauche

Qu’est- ce que tu aimes le plus dans ton travail ?

Le challenge et la diversité des missions. Ainsi que ma grande liberté d’action, c’est un véritable partenariat créé avec la maison mère, basée sur la transparence et la confiance mutuelle.

Quels conseils donnerais tu à un(e) cavalier(e) souhaitant travailler dans le secteur équestre ?

Toujours se donner les moyens de se réaliser. Croire en son projet et le porter avec passion.

Breanna Bunevacz

Tu travailles donc aux USA, quel sont les grandes différences avec la pratique de l’équitation européenne ? 

Le hunter est une discipline très présente sur le territoire, tout comme l’équitation de manière générale. Il y a la culture du « monter juste » en élégance. Les tenues des cavaliers et le style des chevaux sont très classiques, épurés et élégants. La culture du beau et du raffinement est affirmée; des codes qui résonnent avec mes valeurs personnelles.


Recrutez-vous actuellement ? Si oui, quels postes ?

Aujourd’hui aucun poste n’est à pourvoir sur le territoire américain mais les choses pourraient évoluer dans un futur proche.

 

 

Quelle est l’actualité Butet ?

La ligne directrice de l’entreprise depuis plus de 30 ans est la poursuite de l’excellence. Nous servons tous cette vision. Les ateliers Saumurois sont bien occupés et nous vous réservons de belles surprises dans les mois à venir toujours dans le respect de nos valeurs : tradition, élégance et performance.

Maintenant parlons un peu de matériel, Quels sont tes 5 indispensables ?

– la selle doublée veau, un must have
– la selle practice, idéal pour améliorer sa position
– le bridon Hunter, un classique intemporel d’une élégance certaine
– la sangle Hunter, tellement souple et durable
– la crème Akene, le must pour hydrater ses cuirs au quotidien

Selle Practice Butet

Bridon Hunter Butet

Selle Butet doublée veau

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez chez PreppySport: 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelle marque d’équitation te fait rêver ? et pourquoi ?

Butet est inévitablement mon premier choix pour les valeurs basées sur le savoir faire français, l’élégance et la belle équitation.

Utilisatrice de PreppySport, on peut dire que tu tries régulièrement tes affaires, est-ce que tu achètes plus ou tu vends plus?

Lors de mon départ aux USA j’ai confié toutes mes affaires au service conciergerie de Preppy Sport. L’intégralité a été vendue rapidement, je ne me suis occupée de rien, un excellent service que je recommande vivement.

Quel est le prochain article que tu vas vendre/tu vends ?

Une paire de bottes neuves Tucci bleu marine, que malheureusement je n’utilise pas. Elles sont sublimes !

Si tu devais recommander PreppySport à un(e) ami(e), comment lui présenterais tu le concept ?  

Une plateforme intuitive pour vendre ou acheter du matériel d’équitation au meilleur prix et en toute simplicité.
Avec une mention spéciale pour le service conciergerie qui propose une prestation et un service très qualitatif.
Un immense merci Charlotte pour cette interview et bonne continuation !